ADSUM Une capacité indispensable pour les opérations

16 juin 2021 - Lieutenant Shawn Hogan en collaboration avec caporal-chef Dufour-Savard, compagnie de maintenance, 5e Bataillon des services        Consultez notre édition complète 
Le 5e Bataillon des services (5 Bon Svc) est souvent appelé à acheminer du matériel et des équipements en soutien aux opérations. Le transport par conteneurs maritimes est communément utilisé. L’unité doit donc s’assurer d’avoir en tout temps des techniciens qualifiés en inspection de contenants maritimes. 

Le cours d’inspecteur de contenant maritime est normalement donné à l’École de Génie électrique et mécanique royal canadien (GEMRC) située à Borden, Ontario. Ce cours a pour but de former des techniciens en matériaux et des techniciens en mouvement afin qu’ils soient capables d’inspecter et de réparer les différents modèles de contenants conformément aux exigences de strictes normes internationales. 

C’est le genre de qualification qui peut sembler banal à première vue. Pourtant, sans cette capacité, l’armée ne bougerait pas et serait incapable de déployer son matériel et son équipement par navire ou aéronef. En effet, chaque conteneur doit être rigoureusement inspecté aux trente mois pour être disponible en tout temps et pour toute tâche.

C’est pour cette raison que l’on dit souvent que les amateurs pensent aux tactiques et les professionnels pensent à la logistique. 

Les déplacements étant restreints entre les provinces en raison de la pandémie, le 5 Bon Svc a dû trouver un autre moyen pour former son personnel. La solution a finalement consisté à importer le cours ici, à la Base Valcartier, grâce à une entente de niveau de service (ENS). Le cours a donc été donné en utilisant nos ressources, nos experts qualifiés et notre infrastructure. 

Le 5 Bon Svc, prenant cette opportunité très au sérieux, a offert le cours à tous les candidats dans l’Est du Québec qui pourraient être déployés. Nous avons eu l’honneur de former des techniciens en matériaux et en mouvement provenant de différentes unités, notamment la 3e Unité de soutien du Canada, le 202e Dépôt d’ateliers, la 4e Unité de contrôle des mouvements des Forces canadiennes, le 5e Régiment d’artillerie légère du Canada et, bien sûr, le 5 Bon Svc. Les techniciens des deux métiers travaillent rarement de pair, alors ils ont été heureux de pouvoir échanger leurs expériences au cours de cette formation.  

Le personnel de la section des techniciens en matériaux du peloton auxiliaire a mis en lumière le dévouement des membres de la compagnie de maintenance et du 5 Bon Svc. Pendant la pandémie, tandis qu’une part importante de la brigade était confinée à domicile en mode «protection de la force», les techniciens en matériaux travaillaient à temps plein pour produire des masques non médicaux pour l’opération LASER. De plus, ils ont effectué la planification, et fourni l’équipement et le personnel pour donner le cours d’inspection de contenants maritimes. 

C’est ainsi que ces militaires, qui travaillent souvent dans l’ombre, soutiennent activement les opérations domestiques et outre-mer du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada. 
 
PHOTO | Le caporal Gendron du 5 Bon Svc inspecte un conteneur pendant sa formation donnée à Valcartier pour la première fois. 
(Photo : 5 Bon Svc)