ADSUM Camp de remorquage à Valcartier

12 mai 2021 - Lieutenant Zack Lefrançois, 5e Bataillon des services        Consultez notre édition complète 
Cette formation de remorquage, donnée à la compagnie de maintenance du 5e Bataillon des services, était axée sur l’extraction de blessés de véhicules endommagés. La formation était destinée aux techniciens de véhicules du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada qui participeront à l’opération REASSURANCE.

À l’aide de l’expertise des pompiers de la caserne de Valcartier et des techniciens médicaux de la 5e Ambulance de campagne, onze techniciens de véhicules et sept techniciens médicaux ont été familiarisés avec les techniques de base de désincarcération en vue d’extraire des militaires blessés d’un véhicule accidenté. 
En garnison, l’extraction de blessés dans des conditions dangereuses est un mandat institutionnel appartenant au Service des incendies. Les pompiers reçoivent la formation nécessaire pour effectuer des sauvetages dans une variété de zones et d’endroits difficiles d’accès, incluant des véhicules accidentés. 
Le contexte en théâtre opérationnel peut cependant être très différent. Lorsque les services institutionnels de garnison ne sont pas disponibles, il est tout à fait envisageable qu’une équipe mobile de récupération doive se rendre sur le lieu d’un accident afin de prêter main-forte à des collègues militaires en difficulté. Il appartiendrait alors aux techniciens de véhicules du corps du Génie électrique et mécanique royal canadien (GEMRC) de collaborer avec les ambulanciers afin d’extraire les passagers et de prodiguer les premiers soins, de concert avec les techniciens médicaux, avant de poursuivre leur tâche de récupération de la carcasse du véhicule.
Le camp de remorquage s’est déroulé sur cinq jours. La première journée était consacrée à une révision des concepts et théories de remorquage pour les techniciens de véhicules de la section remorquage qui seront déployés en opérations dans les prochains mois. 
Le deuxième jour, les techniciens médicaux se sont joints au groupe afin de recevoir des instructions et d’assister à des démonstrations sur les principes de base de la désincarcération effectuées par les pompiers de la caserne de Valcartier. Les pompiers ont présenté une variété de techniques pour accéder à un passager à bord d’un véhicule civil endommagé, allant du bris de verre à l’enlèvement complet de la toiture. Le groupe a ensuite pratiqué les techniques apprises sur des carcasses de véhicules, sous la supervision des pompiers. 
Durant les trois jours restants, les candidats ont été divisés en deux équipes qui se sont livrées à des scénarios de remorquage impliquant plusieurs blessés à bord de véhicules civils accidentés. Le poste de commandement de la compagnie de maintenance a été déployé afin de mettre en œuvre la procédure de bataille, en réponse à une demande de RRR [NDLR : sigle de «repair recovery request»; demande de réparation et de récupération]. 
Une fois sur le lieu de l’accident, l’équipe de récupération devait évaluer la situation et collaborer avec les techniciens médicaux afin d’extraire les blessés sécuritairement et le plus rapidement possible. C’est seulement une fois l’évacuation complétée et les blessés pris en charge par le personnel médical que le véhicule était récupéré. Les derniers scénarios de la semaine n’impliquaient pas de blessés et ont mis l’accent sur la mise en pratique des techniques de remorquage plus complexes sur une carcasse de véhicule blindé renversée et difficilement accessible.
L’extraction de blessés de véhicules accidentés en théâtre faisant désormais partie du mandat des tâches assignées au GEMRC, l’intention est donc de répéter cet entraînement de façon cyclique en vue de préparer le personnel qui effectuera des déploiements expéditionnaires, tout en conservant une expertise au sein de la section de remorquage de la compagnie. Les connaissances acquises par nos techniciens durant ce camp de remorquage leur permettront de réagir efficacement et de façon délibérée si une situation de désincarcération survenait pendant une mission à l’étranger. 
L’expérience et les connaissances acquises lors du camp de remorquage nous permettront de fournir à l’École de GEMRC de précieuses leçons apprises qui pourraient servir au développement de la qualification unique de spécialisation de remorquage destinée aux techniciens de véhicules. Cette capacité embryonnaire doit sans aucun doute demeurer un effort important pour permettre à nos techniciens de demeurer pertinents sur le champ de bataille afin de contribuer à l’excellence opérationnelle du corps du GEMRC. 
Finalement, la capacité d’extraction des blessés d’un véhicule blindé, qui est bien plus complexe et nécessite une formation approfondie avant de la mettre en pratique, sera un autre défi à venir pour les troupes.
 
PHOTO | La pompière Jennifer Ratté et le pompier Alexandre Landry-Pelletier font la démonstration d’une brèche de pare-brise à l’aide d’un outil improvisé. De gauche à droite, rangée avant : caporal Fernandez-Suero, caporal-chef Caza, sergent Fréchette, caporal Gatien et caporal Raymond. Rangée arrière : caporal-chef Simard, caporal Tommy Rioux, caporal Truchon et caporal-chef Ainslie. (Photo : sergent Guillaume Landreville)