ADSUM NOBLE SKYWAVE 2020 : les équipes canadiennes brillent

12 novembre 2020 - Édouard Dufour, journal Adsum
Les membres du Corps des Transmissions de la 2e Division du Canada ont dominé la compétition internationale NOBLE SKYWAVE, se hissant jusqu’au sommet d’un classement regroupant 119 équipes. Du 27 au 29 octobre, les équipes participantes devaient établir un maximum de liaisons entre elles par le biais d’ondes ionosphériques à haute fréquence. 

Au palmarès des performances canadiennes lors de la compétition, se trouvent les équipes des 34e et 35e Groupes-brigades du Canada. Elles ont respectivement décroché la deuxième et la troisième place au classement cumulatif.
L’équipe du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) a également bien fait en obtenant le cinquième rang du pointage cumulatif des épreuves.
L’exercice NOBLE SKYWAVE était orchestré cette année par le Régiment des transmissions interarmées des Forces canadiennes. Les équipes obtenaient des points selon le nombre de communications qu’elles réussissaient à établir entre elles. La matrice de pointage prenait également en considération la distance entre chacune des communications. 
Positionnée près du camp Vimy de la Base Valcartier, l’équipe du 5 GBMC était formée de jeunes signaleurs motivés. Menés par le caporal-chef Raphaël Pelletier, ils ont été en mesure d’établir des communications avec des dizaines d’autres équipes à travers le globe, dont une en Angleterre et une autre en Nouvelle-Zélande.  
«Nous avons opté pour une approche vieille école qui consistait à miser d’abord sur la détermination de nos signaleurs plutôt que sur l’équipement dont nous disposions», explique le chef de l’équipe du 5 GBMC. C’est en modifiant constamment l’angle de ses antennes, la force de son signal et les fréquences sur lesquelles elle opérait que son équipe a été en mesure d’optimiser la qualité et la quantité de ses communications radio. 
«Les gars ont fait de nombreux apprentissages rapides dès le début de la compétition. Plusieurs refusaient même d’aller dormir pendant les 28 heures que durait ce défi!», souligne avec entrain le Cplc Pelletier.
«Dans l’armée, les signaleurs représentent le nerf de la guerre. Ils sont l’équivalent d’un gardien de but pour une équipe de hockey. Par leur travail souvent discret, ils peuvent par exemple permettre à un soldat sur le terrain de recevoir les commandements cruciaux de son capitaine», souligne le Cplc Pelletier, qui en était à sa deuxième participation à l’exercice NOBLE SKYWAVE. Selon lui, l’ensemble des membres de l’équipe du 5 GBMC ont déjà signalé leur intérêt à participer de nouveau à ce défi l’année prochaine. 

PHOTO

Les membres de l’équipe du 5 GBMC ont fait preuve d’une grande concentration et d’un esprit d’équipe solide lors de leur participation à la compétition internationale NOBLE SKYWAVE. (Photo Sdt Kevin Turgeon, Imagerie Valcartier)​