ADSUM Bell Cause pour la cause : Levée de drapeau et témoignage

12 février 2020 - Édouard Dufour, journal Adsum
C’est le 29 janvier que plusieurs militaires et employés civils de la Base Valcartier se sont rassemblés au Centre des sports afin d’assister à la levée du drapeau Bell Cause pour la cause, une initiative nationale visant à discuter de la santé mentale. Le caporal Yannick Labbé, membre du Groupe de transition des Forces armées canadiennes (GT FAC), a livré un puissant témoignage à cette occasion.

«Mon nom est Yannick Labbé et je suis malade. J’ai été diagnostiqué post-traumatique, trauma de l’enfance et trouble de la personnalité limite. Ma première idée suicidaire est arrivée à l’âge de neuf ans et n’est jamais repartie», a d’abord confié avec franchise le Cpl Labbé aux gens rassemblés pour entendre son message.

«Dans ma jeunesse, j’ai souvent comparé les situations que je vivais à un rodéo. Il y a parfois des turbulences lorsque l’on s’assoit sur le taureau, mais tout finit par revenir au calme», évoque le Cpl Labbé. «En 2017, mon fils est venu au monde et ça a changé ma vie! J’ai cependant alors réalisé que je n’avais jamais vraiment embarqué sur le taureau. J’étais comme le clown dans l’arène. Je faisais de la diversion. Je m’assurais que le taureau ne me rentre pas trop dedans et je me cachais dans mon petit tonneau quand les choses devenaient difficiles.»

Après la naissance de son fils, le jeune père a compris qu’il ne pouvait pas y arriver seul et il a cherché de l’aide. «Je suis tombé plusieurs fois du taureau. Je n’étais pas équipé pour y faire face!», mentionne Yannick Labbé. «Lorsqu’on prend place sur un taureau, il faut s’accrocher à quelque chose de très solide. Dans mon cas, j’ai décidé que ce serait à mon fils. Mon petit gars a besoin de son papa. Je dois être là pour lui. (…) Je peux dire qu’il y a maintenant toute une équipe qui m’aide à me préparer à monter sur le taureau.»

«Ça brasse encore, mais je m'accroche et j'ai toujours mon fils comme motivation. Il est important de ne pas avoir peur de demander de l’aide. Il faut être là pour écouter la personne qui ne va pas bien!», a conclu le Cpl Labbé sous les applaudissements et les accolades de ses collègues.

Le lieutenant-colonel Michel Tousignant, commandant du GT FAC, a rappelé l’importance pour les militaires de recourir aux différentes ressources d’aide disponibles telles que la Promotion de la santé, le personnel médical du Centre de santé Valcartier et le Centre de la Famille Valcartier.

Résultats concrets

Depuis le lancement du programme Bell Cause pour la cause, il y a dix ans, l’entreprise a versé plus de 100 millions de dollars aux organismes soutenant la santé mentale à travers le Canada et plus d’un milliard de messages de soutien ont été envoyés par la population canadienne via les différents réseaux sociaux. Au Québec, au cours des dernières années, un million de dollars sont versés annuellement par Bell à des organismes engagés à soutenir la santé mentale des militaires actifs, des membres de leurs familles et des vétérans. Cette année, 85 levées de drapeau ont été effectuées par Bell à l’échelle du pays. De ce nombre, une dizaine se sont tenues sur des bases militaires canadiennes.

PHOTO

Le caporal Yannick Labbé a livré un vibrant témoignage concernant l’importance de prendre soin de sa santé mentale. Sa conjointe Andrée-Ann Leblanc et son fils James-Oliver étaient présents pour l’appuyer. (Photo Édouard Dufour, Adsum)