ADSUM Grappling : un sport en pleine expansion

11 décembre 2019 - Édouard Dufour, journal Adsum
Une deuxième édition du camp de «grappling» des Forces armées canadiennes s’est tenue au Centre des sports de la Base Valcartier, du 3 au 6 décembre. L’activité a su doubler son nombre de participants en mobilisant 80 militaires provenant de Valcartier, de Bagotville, d’Ottawa et de la région de Montréal.
Le camp s’adressait autant aux néophytes qu’aux adeptes des arts martiaux. Selon Guylain Frenette, cofondateur de l’entreprise Sampa et instructeur du camp, la pratique des arts martiaux permet de créer une «coupure nécessaire» avec la vie normale. «Lorsqu’on tente d’effectuer une soumission sur un adversaire ou de se défaire d’une position difficile, on ne pense alors plus à nos problèmes et aux éléments stressants de notre vie», précise le détenteur d’une ceinture noire en karaté (4e dan).
M. Frenette cumule plus de 25 années d’expérience dans la pratique des arts martiaux. «Les participants peuvent développer une confiance en eux qui les aidera à avancer et à faire face aux défis sur leur chemin!», ajoute-t-il. Le camp comportait à la fois des éléments théoriques et des séances de pratique sur de larges tapis matelassés. Le perfectionnement des techniques de lutte et de Jiu Jit Su était au programme.
Martin Dubé, coordonnateur des sports militaires, affirme que rôle joué par les Programmes de soutien du personnel (PSP) est de «développer le grappling et le faire connaître». «Avec ce camp, on vise à améliorer les techniques des participants et à donner l’occasion à ceux qui en font depuis longtemps de partager leurs connaissances avec ceux qui commencent», souligne-t-il. «Contrairement à l’année dernière, le camp a maintenant une portée régionale», ajoute M. Dubé.
Selon le coordonnateur des sports militaires, le grappling est un sport très inclusif qui correspond aux valeurs militaires. «Est-ce que quelqu’un qui développe des capacités de grappling devient un meilleur militaire? Je pense bien que oui… La connexion est directe!», suggère avec entrain Martin Dubé.
Il est question, mentionne-t-il, qu’une compétition régionale de grappling se tienne à la Base Valcartier, au printemps prochain.
 

PHOTO

Les candidats ont constamment été poussés hors de leur zone de confort, et ce, pendant plusieurs semaines consécutives. (Photo Cpl Geneviève Beaulieu, Imagerie Valcartier)