Adsum Des vétérans remettent une plaque d'immatriculation au premier ministre du Québec

6 novembre 2019 - Édouard Dufour, journal Adsum
Après plus de 16 ans d’efforts soutenus, c’est avec émotion que les militaires retraités, à l’origine du projet de refonte de la plaque d’immatriculation pour vétérans, ont salué le soutien du premier ministre du Québec, François Legault, à leur cause.
En effet, le 24 octobre, les quatre vétérans se sont rendus à l’Assemblée nationale pour y rencontrer M. Legault et lui remettre une plaque, encadrée, en signe de reconnaissance. C’est en ces mots que le premier ministre s’est adressé à eux : «La réalisation de cette plaque était une promesse que nous tenions à réaliser. Je tiens à remercier les quatre vétérans qui ont amorcé ce projet. (…) Nous sommes chanceux de vous avoir. Il faut du courage pour aller au front défendre la démocratie! Je souligne aussi les efforts de vos conjointes qui, dans certains cas, ont subi des absences et des inquiétudes. Sincèrement, cette plaque n’est rien en comparaison de tout ce que l'on vous doit!», a déclaré le premier ministre en s’adressant au groupe de vétérans et à leurs proches.
«Personnellement, j’ai une immense admiration pour ce que vous avez fait. Je pense que la majorité des Québécois sont aussi admiratifs. Ce projet est une belle occasion de rappeler ce que vous avez fait et d’honorer le devoir de mémoire», a ajouté M. Legault.
Effet boule de neige
Depuis que la nouvelle version de la plaque d’immatriculation est disponible, plus de 16 000 vétérans en ont fait l’acquisition, et ce, en à peine quelques mois. L’objectif des artisans de ce projet est que plus de 20 000 de ces plaques soient bientôt accrochées aux voitures du Québec.
«Notre groupe essaie d’aider les gens. (…) Je suis fier de ce que nous avons accompli», souligne Mario Grenier, l’un des ceux qui ont mis des années à demander une refonte de la plaque d’immatriculation pour vétérans. «En ce moment, nous faisons la tournée des unités de la Base Valcartier pour présenter la nouvelle plaque et son historique, ainsi que pour indiquer aux militaires actifs qu’ils sont considérés comme vétérans et qu’ils peuvent en faire la demande!», détaille M. Grenier. Celui-ci évalue à 110 000 le nombre total de militaires pouvant se procurer la nouvelle plaque. «On encourage les commandants d’unité à montrer l’exemple en se procurant la plaque», mentionne le vétéran qui rencontrera les troupes du 12e Régiment blindé du Canada et de la 5<V>e<V> Ambulance de campagne, au cours des prochaines semaines, afin de promouvoir la nouvelle mouture de la plaque d’immatriculation.
«Il y avait des ambigüités pour le processus d’obtention de la plaque précédente, en 2005. Il fallait alors avoir cumulé un certain nombre de mois dans l’armée et avoir été déployé en mission. Aujourd’hui, tout est simplifié avec le formulaire de la nouvelle plaque. Toute personne qui sert ou qui a servi y a droit!», précise Mario Grenier.
 

PHOTO

De gauche à droite : Mario Grenier, Jacques Gosselin, Éric Caire, Pierre Dugal, François Legault, François Bonnardel et Christian Matte. (Photo Édouard Dufour, Adsum).