Adsum UNE REPRÉSENTANTE DU 5 RALC À LA COURSE DE L'OTAN

24 octobre 2019 - Édouard Dufour, journal Adsum

L’artilleur Rachel Ferragne, membre du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC), multiplie les exploits sportifs depuis les deux dernières années. Le 20 octobre, cette adepte de la course à pied a représenté les Forces armées canadiennes (FAC) à la course de l’OTAN, à Budapest, en Hongrie.
C’est en 2016 que l’Art Rachel Ferragne a décidé d’amorcer une importante remise en forme. Elle a rapidement intégré la course à pied, le vélo et l’entraînement en salle à sa routine quotidienne. La jeune femme était alors motivée par la perspective de s’enrôler dans les FAC quelques mois plus tard.
L’Art Ferragne est devenue membre de l’équipe de course du 5 RALC, dès son arrivée à l’unité en 2018. Depuis ce moment, elle a participé à de nombreux événements sportifs militaires tels que la compétition ICEMAN et celle du parcours de franchissement d’obstacles (PFO). Elle a aussi pris part, dans le milieu civil, à des demi-marathons, des marathons et à une course «Mud Girl», un défi combinant des obstacles et de la boue.
Dès le début de son cheminement sportif, les résultats de l’Art Ferragne ont impressionné. À sa première participation à la compétition ICEMAN, elle s’est taillé une place sur le podium, dans sa catégorie d’âge. Même au cours de son récent déploiement en Lettonie (op REASSURANCE), elle a triomphé de plusieurs défis épuisants, dont une marche de 136 kilomètres et le triathlon GUERRIER BALTIQUE. Fait notable, l’athlète a atteint en avril le niveau platine du Test Force. Le 31 août, l’Art Ferragne a participé à un triathlon (1900 mètres de nage, 90 km de vélo et 21 km de course). Ses chaussures de course ont aussi foulé le parcours du marathon de Québec à la mi-octobre.
Course de l’OTAN
Avec sa participation à la course de l’OTAN, l’Art Ferragne représentait pour la toute première fois les FAC à l’étranger. «Mon objectif était de bien gérer mon énergie afin d’être capable d’accélérer le rythme en fin de parcours et de n’avoir plus rien à donner après avoir franchi la ligne d’arrivée!», confie l’Art Ferragne. Elle espérait établir une marque en deçà de 45 minutes, au terme de sa traversée du parcours de 10 km de la course de l’OTAN, à Budapest. Grâce à l’exécution réussie de son plan de course, la militaire a été en mesure d’enregistrer un chrono de 44 min et 36s. Ce temps lui octroie la neuvième position sur un total de 178 compétitrices. «Il faisait très chaud! La température dépassait les 25 degrés Celsius et il y avait beaucoup de vent. Plusieurs coureurs ont souffert de coups de chaleur. Un des nôtres, maintenant hors de danger, a dû se rendre à l’hôpital», mentionne l’Art Ferragne. Avec l’assistance de son mentor, sergent Alexandre Breton (5 RALC), elle a maintenant l’intention de se préparer avec diligence à l’approche de sa participation à la compétition ICEMAN 2019. Elle espère d’ailleurs se qualifier parmi les trois meilleures compétitrices dans sa catégorie d’âge. Côté professionnel, alors qu’elle opère présentement les canons M-777 au sein de son régiment, elle souhaiterait obtenir la formation pour travailler dans les postes d’observation avancés.
Changements durables
Le mode de vie de Rachel Ferragne a changé radicalement en quelques années. Deux ou trois fois par semaine, elle se rend 5 RALC à vélo, un trajet totalisant 40 km. La militaire s’entraîne également à la nage, à raison de deux séances par semaine. «Il faut se fixer des objectifs et les garder en tête, même lors d’un entraînement dans lequel on performe moins bien qu’à l’habitude. C’est aussi important de s’entourer des bonnes personnes qui vont comprendre ce que l’on fait et pourquoi nous le faisons!», soutient l’Art Ferragne. «Il faut savoir écouter son corps. Sans le repos nécessaire, c’est impossible de bien performer. (…) Il faut aussi s’autoriser à manger ce que l’on aime par moment!», affirme-t-elle. Dans les périodes de grand volume d’entraînement, sa dépense énergétique quotidienne peut atteindre 5000 calories.

PHOTO L’artilleur Rachel Ferragne à quelques heures avant son départ pour la course de l'OTAN. (Photo É. Dufour, Adsum)