Jeux mondiaux militaires : les athlètes d’ici se préparent activement

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

09 octobre 2019, Édouard Dufour, Adsum

La septième édition des Jeux mondiaux militaires se déroulera, du 18 au 27 octobre, dans la ville de Wuhan, en Chine. Parmi les 114 sportifs qui représenteront les Forces armées canadiennes (FAC), six proviennent de la Région du Québec. À l’approche de ce grand événement, l’Adsum s’est entretenu avec trois de ces athlètes.
 

Le Cplc Clément Féménias-Métivet cumule plus de 15 années
d’expérience en tant qu’escrimeur. (Photos : Courtoisie)

 
Le Cpl Vincent Duguay concilie avec habileté son travail civil,
son rôle de réserviste et son entraînement en athlétisme.


Le caporal Vincent Duguay, coureur sur piste et réserviste membre du 12e Régiment blindé du Canada (T.-R.), en sera à sa troisième participation aux Jeux mondiaux militaires. L’athlète s’est taillé à six reprises une place sur l’équipe nationale militaire canadienne par le passé. 

Dans quelques jours, il participera aux épreuves du 800 mètres et du 400 m sur piste. En raison de sa progression constante depuis les deux dernières années, le Cpl Duguay ne vise rien de moins qu’une finale au 800 m, sa distance de prédilection. 

Identifié comme un athlète élite au sein de son sport, il peut maintenant s’entraîner chaque jour au Centre provincial d’excellence en athlétisme du Québec. Une équipe composée d’un entraîneur en athlétisme, d’un médecin, d’un physiothérapeute et d’un nutritionniste l’aide à se préparer en vue de sa participation aux Jeux mondiaux militaires. «Je tiens à remercier mon régiment qui m’a toujours accommodé et soutenu financièrement depuis le début de ma carrière!», souligne Vincent Duguay qui, au civil est comptable agréé pour le Vérificateur général du Québec. 

Au terme d’une saison dans laquelle il a cumulé les différents podiums sur les circuits provincial et national, le Cpl Duguay vient d’être nominé dans la catégorie athlète de l’année, à l’approche de la Cérémonie du mérite sportif des Forces armées canadiennes (FAC) de 2019. Cette cérémonie se tiendra à Ottawa au Musée canadien de la guerre le 28 novembre.

Escrime
Le caporal-chef Clément Féménias-Métivet, membre du 35e Régiment du génie de combat, s’adonne à la pratique de l’escrime depuis son enfance. Après une première participation aux Jeux mondiaux militaires en 2015, en Corée du Sud, il en sera à sa deuxième participation cette année. L’athlète souhaite percer le top 15 des athlètes de grand calibre avec qui il croisera le fer à l’épreuve de l’épée. «Avoir l’occasion d’affronter ces athlètes d’élite sur la scène internationale est un beau défi! Les Italiens, les Français, les Suisses, les Russes et les Ukrainiens sont habituellement de très bons compétiteurs!», mentionne le Cplc Féménias-Métivet. 

Celui-ci a participé en août à un camp d’entraînement de trois jours en compagnie des autres escrimeurs de l’équipe canadienne militaire. «Ce camp s’est déroulé dans les magnifiques installations de Kingston. Nous avons développé une bonne dynamique entre les membres de l’équipe. Je connaissais plusieurs d’entre eux, comme le caporal Hugues-Boisvert Simard avec qui j’ai participé à des coupes du monde civiles par le passé!», souligne le Cplc Féménias-Métivet. 

Lorsqu’on demande à cet étudiant à la maîtrise en architecture quelles sont les aptitudes nécessaires à la pratique de l’escrime, il répond qu’il faut une bonne dose de coordination, d’agilité et d’explosivité. «L’escrime est parfois l’équivalent de devoir jouer une partie d’échecs, tout en effectuant un sprint à la course!», illustre avec entrain le Cplc Clément Féménias-Métivet.

Un marathon
Le capitaine Céline Best, membre du Commandement des opérations interarmées du Canada, compte sur une expérience de plus de 20 ans à la course. Elle participera à l’épreuve du marathon lors des Jeux mondiaux militaires. «Mon but est de bien exécuter mon plan de course afin d’améliorer ma meilleure marque personnelle!», soutient le Capt Best. Celle-ci est déployée à l’étranger au sein du QG de la Force opérationnelle Lettonie. «Le sport me garde en bonne forme physique, aide à me relaxer, à mieux dormir et me permet de me recharger mentalement!», confie la militaire au sujet de sa passion de longue date pour la course.

Pour lire la version complète du journal Adsum, cliquez ici.