Réadaptation physique : le CPA se dote de deux nouveaux talents

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

12 septembre 2019, Édouard Dufour, Adsum

Depuis maintenant plus de dix ans, l’équipe du Conditionnement physique adapté (CPA) de la Base Valcartier offre un service personnalisé aux militaires blessés, afin de les aider à retrouver la forme. Yanick Pagé et Adam Deschamps se sont récemment ajoutés à l’équipe du CPA.

Yanick Pagé et Adam Deschamps sont heureux de pouvoir
contribuer au mieux-être des militaires blessés de la Base Valcartier.
(Photo : Édouard Dufour, journal Adsum)


«Un militaire est comme un athlète qui s’entraîne beaucoup. Il est soumis à plusieurs entraînements et son corps se doit d’être prêt à tout!», affirme Yanick Pagé, diplômé collégial en physiothérapie, détenteur d’un baccalauréat en kinésiologie et d’un diplôme d’études supérieures en thérapie du sport. «La réhabilitation des blessés est ce dans quoi je performe le plus. J’aime aussi les organisations avec de gros défis!», confie-t-il, lui qui a œuvré plus d’une quinzaine d’années à la réhabilitation d’athlètes membres d’équipes sportives de grand calibre comme les Remparts de Québec et les Alouettes de Montréal.

«On voit vraiment une panoplie de pathologies et de problèmes très différents les uns des autres. Nous devons nous adapter à chaque personne et recueillir beaucoup d’informations sur la nature des blessures», soutient pour sa part Adam Deschamps, bachelier en kinésiologie ayant fait des études de deuxième cycle en exercices thérapeutiques.

En collaboration avec les physiothérapeutes et les médecins de la Base Valcartier ainsi que les moniteurs de conditionnement physique des Programmes de soutien du personnel (PSP), l’équipe du CPA permet aux militaires blessés de redevenir fonctionnels et d’atteindre divers objectifs comme la réussite du Test Force, l’accomplissement d’un tour de la Base à la course ou la diminution marquée de douleurs chroniques. «Les blessures peuvent être causées par l’intensité des entraînements, des mouvements répétitifs ou le poids de l’équipement. Les douleurs chroniques touchent plusieurs aspects de la vie des militaires. Nous devons évaluer avec attention leurs besoins», fait valoir M. Deschamps. 

Nouvelle approche
Selon les deux spécialistes en réadaptation, la chaîne de commandement de la Base Valcartier démontre une grande ouverture en ce qui a trait à l’importance de la prévention des blessures. Les militaires peuvent désormais consulter l’équipe du CPA, de manière préventive, lorsqu’une blessure potentielle pointe à l’horizon. Chaque unité de la Base désigne également un de ses membres comme responsable CPA. Cette personne regarde l’horaire de l’unité et veille à ce que la personne blessée puisse être libérée pour ses rencontres avec l’équipe du CPA. «La majorité des militaires qu'on aide ont rencontré un physiothérapeute ou un médecin au préalable. On enclenche un processus d’entraînement après le premier rendez-vous. Nous nous accommodons avec l’horaire de tout le monde en évitant toujours de nuire au travail de chacun!», affirme Yanick Pagé.

Pour lire la version complète du journal Adsum, cliquez ici.