Un camp pas comme les autres

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

28 août 2019, Édouard Dufour, Adsum

Les jeunes de Pessamit qui ont participé au camp NID D’AIGLE ont tellement aimé les activités préparées par leurs instructeurs de la Base Valcartier que certains auraient voulu que ça dure plus longtemps. 

En compagnie des instructeurs militaires et de ses amis,
ce jeune campeur a développé ses aptitudes au tir à l’arc.
(photo : Sdt Jessica Blackburn, Imagerie Valcartier)


Le camp NID D’AIGLE, qui se tenait cette année du 12 au 16 août dans la réserve innue de Pessamit, vise à raffermir les liens entre les troupes et les communautés autochtones du Québec. Les activités planifiées par la trentaine de militaires présents devaient servir à promouvoir l’adoption d’un mode de vie sain et le travail d’équipe auprès de la jeunesse autochtone.

Les dix-neuf garçons et filles qui participaient au camp ont été initiés aux méthodes de survie en forêt et aux premiers soins généraux. Le tir à l’arc et à la carabine à plomb, la natation, la construction d’abris traditionnels, ainsi qu’une activité de géolocalisation étaient tous au programme du camp NID D’AIGLE. 

Le caporal-chef Isabelle Leblanc-Gauvreau, du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, faisait partie du personnel de soutien affecté au camp. Elle raconte que les jeunes autochtones étaient «survoltés» à l’idée de rencontrer des militaires en uniforme et de sortir de leur routine quotidienne. «Ils étaient tous vraiment attachants et posaient beaucoup de questions!», souligne le Cplc Leblanc-Gauvreau. Selon ce qu’elle a pu observer, la journée de canoë a été l’un des moments forts du programme. Le camp a plu aux jeunes à tel point que certains d’entre eux ne voulaient plus quitter le campement à la fin de la semaine. 

Aux activités s’ajoutait un volet culturel. Tout au long du camp NID D’AIGLE, tant les instructeurs que les participants ont été exposés à la culture innue, notamment par le biais d’histoires ancestrales racontées par des aînés de Pessamit.

Pour lire la version complète du journal Adsum, cliquez ici.