Op PRESENCE : les membres du 430 ETAH reviennent à la maison

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

14 août 2019, Édouard Dufour, Adsum

Après une collaboration de six mois à la mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), une trentaine de membres du 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH) ont été accueillis chaleureusement par leurs proches à l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, le samedi 10 août.

Le caporal François Charest est plus souvent derrière la caméra
que devant, lui qui est photographe du 430 ETAH.
Mais la joie qu’il manifeste de retrouver sa famille valait bien une photo!
(Photos : Édouard Dufour, journal Adsum)


L’émotion était palpable au moment où les militaires ont traversé les portes coulissantes de l’aéroport, dernier obstacle les séparant de leur famille. Pendant les derniers mois, les membres du 430 ETAH ont fourni l’assistance médicale par hélicoptère nécessaire aux alliés du Canada qui travaillent à maintenir la paix au Mali.

«Nous participions à cette mission pour sauver des vies et c’est exactement ce qu’on a fait. Nous avons énormément aidé nos partenaires de la MINUSMA. À l’exception des nôtres, ils n’avaient accès à aucune ressource d’aviation. On a permis à nos alliés de couvrir une zone plus éloignée, plus souvent!», a affirmé le lieutenant-colonel Mike Babin, commandant du 430 ETAH, à peine débarqué de l’avion.

Il faut dire que les Canadiens offraient une expertise aérienne déterminante dans le cadre de l’opération PRESENCE. Des 13 000 troupes alliées déployées, les canadiennes étaient les seules à pouvoir fournir un tel soutien aérien en comptant sur des hélicoptères Chinook et CH-146 Griffon. «Nous avons permis à la MINUSMA d’aller à des endroits auparavant inaccessibles et ce, depuis le début du mandat en 2013», souligne le Lcol Babin. Celui-ci ajoute que les troupes canadiennes sont souvent déployées en compagnie d’énormes armées bien équipées et qu’il était donc intéressant, dans ce cas-ci, de collaborer avec un groupe d’États ayant en moyenne beaucoup moins de ressources que le Canada.

Alors que 90 militaires canadiens sont déjà de retour au pays, une centaine d’autres sont attendus pour septembre, ce qui mettra un terme à l’engagement du Canada à l’op PRESENCE. Puisque le soutien médical aérien revêt une importance capitale pour la MINUSMA, le gouvernement canadien a accepté de repousser d’un mois le délai de départ des troupes canadiennes. Cette prolongation permettra d’éviter qu’il y ait un délai considérable entre le remplacement des militaires canadiens par leurs homologues roumains.

«Nos troupes ont travaillé dans des conditions extrêmes. Même s’il faisait extrêmement chaud, personne n’a perdu le moral. Nous revenons tous avec le sentiment du devoir accompli!», a conclu le Lcol Mike Babin avant de retrouver sa famille.

Pour lire la version complète du journal Adsum, cliquez ici.