Fin de la présence des commissionnaires aux accès de la Base Valcartier

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

05 juin 2019, Affaires publiques, Base Valcartier, GS 2 Div CA

Vous avez sans doute remarqué qu’il n’y a plus de commissionnaires qui contrôlent les accès de la Base Valcartier depuis le samedi 1er juin. À la suite de modifications dans l’application de la posture de sécurité, la décision a été prise de mettre fin à l’emploi de commissionnaires aux trois voies d’accès de la Base.

L’entrée principale de la Base Valcartier.
(Photo : Sdt Kevin Turgeon, Imagerie Valcartier)


Les heures d’ouverture des barrières du boulevard Valcartier et des unités de logements résidentiels demeurent les mêmes. Des patrouilles de surveillance effectuées par des militaires en devoir et des policiers militaires auront lieu les soirs, les fins de semaine et les jours fériés afin de continuer d’assurer une sécurité constante du territoire.

Sécurité routière renforcée
«Nous comptons sur la discipline, la vigilance, la rigueur et le civisme des employés et usagers de la Base pour continuer d’assurer la sécurité des piétons entre autres, mais aussi des usagers des installations, des bâtiments et des véhicules», affirme le colonel Stéphane Boucher, commandant de la Base Valcartier et du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada. 

Des panneaux de signalisation seront aussi installés aux trois entrées ainsi qu’à des endroits stratégiques afin de réduire la vitesse des automobilistes et des camionneurs lorsqu’ils circulent sur des voies traversées par des passages piétonniers de la piste multifonctionnelle.

Sécurité des employés et des installations
«Chaque organisation qui utilise des bâtiments et des infrastructures doit respecter des règles précises qui dictent comment la sécurité doit être assurée. Cela peut être, par exemple, par des accès sécurisés par des cartes d’accès, par des contrôles d’identité et autres. Tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des gens, mais aussi du matériel et des bâtiments», poursuit le commandant. Des formations sur la sécurité de l’information et des séances de sensibilisation annuelles sont déjà offertes aux employés, aux militaires et aux civils pour leur rappeler le rôle important qu’ils jouent tous dans le processus de sécurité. «Je demande au personnel de prendre les formations et séances de sensibilisation au sérieux et d’être des agents actifs pour continuer d’assurer un milieu de travail et de vie sécuritaire», enjoint le Col Boucher.

Commissionnaires encore présents
La fin de la présence des commissionnaires aux entrées de la Base ne signifie pas pour autant que ces derniers ne seront plus présents sur la base; un bon exemple est leur travail quotidien à la centrale d’urgence. «Les commissionnaires sont des ressources importantes pour répondre aux appels d’urgence et les transmettre aux bons intervenants. Leur expertise et professionnalisme sont des éléments clés de la rapidité des interventions lors de situations d’urgence sur la Base», conclut le Col Boucher.

Pour obtenir plus d’information concernant cette mesure, communiquer avec l’officier des opérations de la Base Valcartier au 418 844-5000, poste 5638.

À SAVOIR

Accueil et information
Le bâtiment 539, adjacent à la barrière principale de la base devient un centre d’accueil et d’information. Si vous avez des questions pour vous orienter sur la Base, veuillez-vous présenter à cet endroit.

Centre Exacta : nouvelles heures d’ouverture
Les gens qui ont réservé des quartiers au Centre Exacta et qui arriveront après les heures ouvrables, soit entre 15 heures et 8 heures, et qui voudront récupérer leur clé et leur carte de rations devront dorénavant se présenter à l’accueil, au bâtiment 539, et non au bâtiment 513.

Vignettes et cartes d’identité toujours obligatoires
Les vignettes sur les véhicules personnels demeurent obligatoires pour faciliter les vérifications d’identité. De plus, chaque usager de la base – qu’il circule en véhicule, en vélo ou à pied – doit en tout temps avoir en sa possession une pièce d’identification valide qu’il pourra présenter en cas de vérification d’identité. De même, en cas d’accident, cette pièce d’identification pourrait servir aux premiers répondants à identifier la personne impliquée. 

Ouvrez ce PDF pour lire la version complète de l'Adsum