75 ans du Corps GEMRC : l’ingéniosité célébrée

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

23 mai 2019, Édouard Dufour, Adsum

Détermination, patience et dur labeur ont été au cours des derniers mois les mots d’ordre de l’équipe du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada participant au Défi Ferraille. Cette compétition visait à souligner le 75e anniversaire du Corps du Génie électrique et mécanique royal canadien (GEMRC).

Un treuil mécanisé octroyait une impressionnante puissance de
lancement à l’arbalète de l’équipe de passionnés du 5 GBMC.
(photo: Édouard Dufour, journal Adsum)


Près de 200 membres du GEMRC se sont rassemblés le 15 mai sur le terrain de parade de la Base Valcartier pour assister à la performance de l’équipe du 5 GBMC au Défi Ferraille. 

L’équipe de la base avait comme mandat de fabriquer un bolide d’acier pouvant être propulsé par la force des jambes de ses membres. Les militaires devaient accomplir le plus de tours de piste possible en 15 minutes. Au terme de l’épreuve, ils ont réussi à faire une douzaine de fois le circuit comportant des obstacles de bois placés au sol.

La compétition comportait un deuxième volet dans lequel les participants devaient propulser une charge de plusieurs livres dans les airs avec précision. L’équipe du 5 GBMC a donc greffé à son véhicule une arbalète d’acier confectionnée sur mesure, de plus de deux mètres de long. 

À la suite de leur performance, les membres de l’équipe ont affirmé à l’unisson que ce projet a été «extrêmement laborieux», qu’il a nécessité «beaucoup de travail», mais que tous ces efforts «en ont valu la peine». Il faut dire que chaque membre de l’équipe a passé plusieurs dizaines d’heures à travailler sur la conception de leur «carrosse d’acier».

«Nous avons amélioré la direction du véhicule et la traction des roues. On a dû changer les pneus et solidifier les roues pour qu’elles puissent soutenir le poids de tous les membres de notre équipe», souligne le lieutenant Jean-François Vernier, membre du 5e Bataillon des services du Canada. Les membres de l’équipe ont dû faire plusieurs calculs concernant la force, la vitesse et l’énergie afin de maximiser la précision de l’arbalète du véhicule. «Nous avons ajusté nos calculs à la réalité sur le terrain, ce qui a généré un résultat extrêmement précis», mentionne l’un des membres de l’équipe.

Tradition d’excellence 
Le Corps du GEMRC compte des membres qui se répartissent dans plusieurs unités. Tirant parti d’un héritage dont ils sont fiers, les soldats du GEMRC détiennent les compétences en leadership, les compétences techniques et les compétences en innovation pour assurer la maintenance de l’équipement terrestre dans toute la gamme des opérations des Forces armées canadiennes.

Pour lire la version complète du journal Adsum, cliquez ici