Trois nouveaux honneurs de bataille pour le Régiment de la Chaudière

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

27 mars 2019, Édouard Dufour, Adsum

Le Régiment de la Chaudière (R de Chaud) a célébré l’octroi de trois nouveaux honneurs de bataille sur son drapeau régimentaire, lors d’une parade qui s’est tenue à Saint-Georges de Beauce le samedi 9 mars.

C’est avec fierté que le Régiment de la Chaudière a ajouté trois
nouveaux honneurs de bataille à son drapeau régimentaire.
(photo : Sdt Kevin Turgeon)


Les nouveaux honneurs du R de Chaud lui sont décernés en raison de son engagement dans la défense du Canada, de 1812 à 1815, pour ses exploits dans la bataille de Châteauguay, ainsi que pour sa contribution plus récente en Afghanistan.

La cérémonie s’est déroulée au Centre de congrès du Georgesville sous la coprésidence d’honneur de Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, et du brigadier-général Jocelyn Paul. Ce dernier, qui est commandant de la 4e Division du Canada, est aussi le plus haut gradé autochtone des Forces armées canadiennes. Une importante délégation formée de membres des Premières Nations et de la Nation métisse au Québec était présente. Cette participation symbolique se voulait un rappel des combats que les guerriers autochtones ont jadis vaillamment menés aux côtés des ancêtres du Régiment. Des représentants des Voltigeurs de Québec étaient aussi au rendez-vous pour commémorer les honneurs de bataille communs.

Les membres du R de Chaud ont combattu à la bataille de Châteauguay (1813) pour défendre la colonie britannique contre une invasion américaine. La stratégie du commandement américain était de prendre la ville de Montréal pour couper l’approvisionnement du Haut-Canada. Des miliciens et volontaires de la région de Chaudière-Appalaches, dans le Bas-Canada, ont donc quitté leurs terres, munis de leur mousquet, pour ralentir la marche des troupes américaines. S’en est suivie la bataille de Châteauguay qui a pris fin avec la défaite des Américains.

Précieux alliés 
Le R de Chaud a tenu à saluer les indéfectibles alliés qu’ont été les Premières Nations ainsi que les Métis du Québec. Le plus grand nombre était des Mohawks (Iroquois), provenant de Kanesatake, Kahnawáke et Akwasasne, dont plusieurs se sont grandement distingués. Il y eut également des Abénakis (d’Odanak et de Wôlinak), de Saint-Francois-du-Lac et de Bécancour. Ceux-ci avaient alors été embrigadés à titre de volontaires. 

En ce qui concerne les Hurons de Lorette, le lieutenant-colonel Charles de Salaberry les avisa de vive voix, en 1812, que le gouvernement préférait les garder en réserve en cas d’une invasion américaine par la Kennebec. Malgré cette directive, six braves dont Joseph et Stanislas Vincent insistèrent pour joindre les effectifs de guerre. Ils participèrent à la bataille de Châteauguay en tant que membres des Voltigeurs canadiens et plusieurs furent décorés pour leurs actions méritoires. 

«Nous sommes tous interreliés dans notre petite histoire de 450 ans. Je suis très fier de partager ce moment avec les peuples autochtones ayant œuvré en partenariat avec nous lors de ces batailles et, de surcroît, que leur histoire continue de se tisser avec celle des Forces armées canadiennes», a souligné le lieutenant-colonel François Provost, commandant du R de Chaud. 
Pour ce qui est des missions en Afghanistan, le gouvernement du Canada a décidé d'octroyer un honneur de campagne pour souligner l'excellent service des militaires canadiens. Les unités de l'Armée canadienne ayant participé à ce théâtre opérationnel se voient décerner la décoration d'opération. (Source : lieutenant Élaine Jean, Affaires publiques R de Chaud.)