Nouvelles des artilleurs canadiens en Lettonie

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

27 mars 2019, Lieutenant S.J. Thivierge, Officier de la batterie X, 5e Régiment d’artillerie légère du Canada

C’est en pleine tempête, le 30 janvier, que nous avons attendu, avec un mélange d’anxiété et d’excitation, le départ de notre avion pour l’opération REASSURANCE à partir de Québec. Nous avions passé la dernière année à nous préparer pour contribuer à l’effort du Canada au sein de cette mission critique pour la stabilité et la sécurité des pays baltes. 

Les membres du 5 RALC étaient à peine arrivés en Lettonie qu’ils
participaient déjà à des exercices avec les autres nations présentes.
(Photo : ©2019 Jesús Higueras Castañeda)


Nous avions déjà une bonne idée des importants défis qui nous attendaient grâce aux rapports détaillés de notre avant-garde en Lettonie. Celle-ci est composée de plusieurs métiers de soutien, ainsi que des observateurs et des membres de l’équipe de contrôle des feux. Nous savions que nous allions devoir nous retrousser les manches et travailler fort afin d’améliorer l’état de l’équipement sur place.

Le vol s’est déroulé sans grand accroc. Lorsque l’avion s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Riga, nous avons été accueillis par un beau soleil ainsi que des paysages d’une grande beauté qui marient si bien la rusticité des grandes forêts du nord de l’Europe et une population qui vit en harmonie avec elles. En arrivant à la base militaire d’Adazi, située à 40 minutes de Riga environ, le major Deshaies, notre commandant de batterie, a remarqué avec amusement qu’il ne pouvait s’agir d’une coïncidence puisque le soleil s’était fait plutôt rare jusqu’à notre arrivée.

L’équipe du Maj Deshaies, sur place depuis près d’un mois, avait déjà eu l’occasion de participer à plusieurs tâches de coordination avec le reste de la présence avancée et rehaussée du groupement tactique Lettonie (GT Lettonie). Zérotage des armes, reconnaissances détaillées des secteurs de déploiement ou exercices conjoints avec les nombreuses nations qui font partie de cette mission de l’OTAN, voilà qui a tenu les membres de l’équipe bien occupés!

Après une journée de briefings pendant laquelle nous avons pris possession de nos quartiers et installations, il était temps de s’atteler à la tâche. Le personnel de maintenance a accompli de nombreux miracles pendant cette période occupée puisque la flotte de véhicules dont nous avions hérité avait grandement besoin d’être retapée. Malgré tous les défis, en travaillant d’arrache-pied de concert avec les détachements d’artilleurs, la maintenance a été en mesure de nous équiper de suffisamment de véhicules pour que nous puissions participer aux premiers exercices d’artillerie de la ROTO 11, SHELLDRAKE FIRES (1er et 2 février) et SHELLDRAKE NEST (7 au 11 février).

Pendant ces exercices, nous avons coordonné nos procédures avec celles des autres nations fournissant des ressources d’observation et d’appui feu au groupement tactique, soit l’Espagne, l’Italie, la Slovénie, la République Tchèque et la Slovaquie. Le point culminant a été atteint les 10 et 11 février, par une période de tir réel durant laquelle nous avons su prouver une interopérabilité complète vis-à-vis des ressources de tir des diverses nations, incluant les mortiers tchèques, italiens et espagnols. 

Avec ce test de nos capacités, les membres de la batterie X ont confiance en leur capacité à faire face à tout défi qui pourrait survenir durant la ROTO 11. Nous voyons avec optimisme les résultats de notre mission en Lettonie. Allons-y!