ICEMAN: une compétition qui n’aura jamais si bien porté son nom

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

13 mars 2019, Édouard Dufour, Adsum

Il gelait à pierre fendre les 27 et 28 février alors que se tenait la quatrième édition de la compétition ICEMAN. Mais rien ne pouvait se mettre en travers du désir de vaincre des 700 braves qui ont participé à ce défi nordique militaire

Il faisait un froid de canard pendant le ICEMAN 2019. (Photo: Édouard Dufour) 

Le ICEMAN 2019 s’est déroulé sur le site du Centre Castor, à la Base Valcartier. La compétition proposait des épreuves de course à pied, de ski de fond, de raquettes et de tir aux centaines de participants provenant en majorité du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC). L’événement comptait également des participants venant d’ailleurs dans la province, des États-Unis, de la Pologne et de l’Italie, ajoutant du piment à une rivalité déjà fort palpable.

C’est le 1er Bataillon, Royal 22e Régiment qui était responsable de l’organisation de la compétition. L’équipe des Programmes de soutien du personnel (PSP) a prêté main-forte à l’unité. Johanne Morin, coordonnatrice du conditionnement physique (CP), a constaté que beaucoup d’améliorations ont été ajoutées au parcours par les membres du 1 R22eR. «La portion en raquettes a été refaite pour être plus sécuritaire et moins exigeante pour le corps. Le champ de tir est maintenant aussi au pigeon d’argile. L’athlète voit donc en temps réel s’il a réussi son tir. Des boucles de pénalité ont aussi été ajoutées», observe-t-elle.

Les moniteurs avaient préparé dès le mois d’octobre un entraînement général en vue du ICEMAN, précise Mme Morin. «Nous avons ensuite offert des entraînements plus spécifiques adaptés aux besoins de chaque unité.» La coordonnatrice du CP explique qu’une compétition hivernale de cette envergure, incluant un parcours de 27 kilomètres, exige de la part des participants une préparation de plusieurs mois. «Ils se spécialisent dans certaines disciplines et augmentent ensuite progressivement leur volume d’entraînement. Malgré un tempo opérationnel exigeant, l’événement a su maintenir un très bon taux de participation!», se réjouit Johanne Morin.

Une vingtaine d’employés des PSP étaient sur le site lors de la compétition. Ils étaient responsables de la zone de transition accueillant les participants.

Pour conclure l’événement, le commandant par intérim du 5 GBMC, lieutenant-colonel Marie-Christine Harvey, s’est adressé aux militaires rassemblés sur le terrain de parade de la Base Valcartier. Elle a félicité les gagnants pour leur performance ainsi que tous les participants. «Votre attitude, votre détermination et votre esprit guerrier honorent vos unités.» Le Lcol Harvey a également salué la performance des équipes polonaises et italiennes. «Certains affrontaient des températures inférieures à -15 degrés Celcius pour la première fois de leur vie, mais ont tout de même été en mesure de se hisser sur les marches du podium!»

Le Lcol Harvey a finalement rappelé l’importance pour les jeunes recrues de cet événement formateur, tout en remerciant les plus anciens pour leur implication et leur leadership lors du défi ICEMAN.