GUERRIER NORDIQUE: un moral d’acier dans un univers glacial

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

13 mars 2019, Édouard Dufour, Adsum

Voir la galerie photos

Du 2 au 9 mars, les membres du Groupe-compagnie d'intervention dans l'Arctique (GCIA) se trouvaient au Nunavut, pour adapter leur savoir-faire militaire aux conditions extrêmes de l’Arctique canadien. 


Un peloton s'est déployé en motoneige sur une distance de 100 kilomètres.
Photo: Marc-André Leclerc, 5 GBMC









Le Nunavut est un vaste territoire fédéral du Nord canadien situé à l’est des Territoires du Nord-Ouest. L’exercice GUERRIER NORDIQUE se déroulait plus précisément à Resolute, un petit hameau inuit situé à l’extrême nord de la baie du même nom et du passage du nord-ouest.

Le GCIA était mené par le 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC). Le groupe de 175 participants était principalement composé de réservistes, de membres de la Régulière, de Rangers canadiens (RC) ainsi que de militaires américains.

Près d’une année a été nécessaire à la planification rigoureuse de l’exercice. «Opérer dans un environnement hostile pardonne moins les erreurs de discipline, ce qui pousse les gens à élever leur jeu d’un cran!», souligne le lieutenant-colonel Tony Poulin, commandant des Voltigeurs de Québec et de l’exercice. De fait, les températures expérimentées par les troupes variaient entre -30 et -45 degrés Celsius (température resentie -55°C). «Dans un endroit pareil, la supervision de l’état de santé des troupes, leur réapprovisionnement et le maintien de communications efficaces deviennent un défi global», explique-t-il. L’utilisation d’appareils à très haute fréquence et de communications par satellite a d’ailleurs été préconisée lors de cette nouvelle édition de l’exercice GUERRIER NORDIQUE.

Équipé de 69 motoneiges, d’un Twin Otter, d’un DC3 et d’un hélicoptère civil, le groupe principal devait parcourir 115 kilomètres au nord-ouest de Resolute, afin de retrouver les débris d’un satellite militaire canadien ayant subi des dommages critiques après être tombé du ciel. Le groupe secondaire a pour sa part effectué un déploiement aéromobile de grande envergure à Devon Island, une zone située 100 kilomètres à l’est de Resolute. «Les RC locaux ont été d’une aide précieuse. Ils nous ont indiqué les meilleures avenues à prendre et les endroits les plus propices pour installer les campements», relate le Lcol Poulin.

Tout au long de l’exercice, les participants ont dormi dans des tentes arctiques chauffées au diesel et pouvant loger de 5 à 10 personnes. Les efforts combinés de tous et la vigilance du personnel médical ont contribué à assurer la santé des troupes puisqu’aucun cas d’hypothermie ni d’engelure grave n’ont été à déplorer.

Solides!
«Les troupes ont fait preuve d’un moral d’acier et ont bien répondu au défi. On pouvait voir beaucoup de gens sourire, dont certains en étaient même à leur sixième participation à l’exercice. Tout le monde est fier du travail effectué!», se réjouit le commandant des Voltigeurs de Québec.

«Après plus de huit ans, l’exercice GUERRIER NORDIQUE est un mandat annuel qui arrive à maturité pour le 35 GBC. C’est une belle vitrine pour démontrer le savoir-faire et la détermination des unités de la Réserve. Je peux affirmer que l’expérience et les entraînements menés par le GCIA au cours des années font de lui l’un des meilleurs au Canada!», conclut le Lcol Poulin.