Nouvelle reconnaissance pour les mitrailleurs de bord du 430 ETAH

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

27 février 2019, Édouard Dufour, Adsum

Le travail de mitrailleur de bord exige du sang-froid, une grande concentration et la capacité de prendre rapidement des décisions dans les moments critiques. Le 15 février, six membres du 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH) ont été récompensés pour leur travail en recevant le nouvel insigne distinctif de l’Aviation royale canadienne offert aux mitrailleurs de bord.

Les six mitrailleurs de bord du 430 ETAH portent fièrement leur nouvel insigne.
(Photo par Cpl Marc-Antoine Marleau, Imagerie Valcartier)


C’est avec fierté que les mitrailleurs de bord se sont vu octroyer le nouvel insigne par le major Mathieu Bertrand, devant leurs collègues rassemblés sur le terrain de parade du 430 ETAH. Cet insigne a pour but de souligner les qualifications particulièrement exigeantes relatives au domaine d’activité dangereux qu’est celui des mitrailleurs de bord. L’insigne vient reconnaître spécifiquement les mitrailleurs de bord de l’Armée canadienne (AC), leur connaissance des tactiques et des fonctions du champ de bataille de l’AC, ainsi que leur contribution aux opérations de vol de l’aviation tactique. 

Afin d’être admissibles à l’obtention de l’insigne, les militaires doivent réussir le cours de mitrailleur de bord d’aviation tactique et l’un des cours suivants : le niveau de qualification 3 (NQ3) d’infanterie, d’artilleur de campagne, d’artilleur de la défense aérienne, de blindé ou de sapeur de combat. Ils doivent aussi obtenir le NQ3 d’un autre corps de métier concerné, en vertu de la recommandation du commandant d’un escadron d’aviation tactique, et acceptée par la section d’instruction aérienne de la 1re Escadre de Kingston.

Plus de 100 mitrailleurs de bord qualifiés et expérimentés de l’AC ont soutenu l’aviation tactique avant qu’un cours officiel ne voit le jour en 2012. Ces militaires satisfont également aux critères d’obtention de l’insigne. Parmi eux figure le caporal Martin Mario Joannette, du Royal 22e Régiment, qui a perdu la vie pendant l’opération ATHENA en 2009. 

Les commandants de l’AC et de la 1re Escadre verront à ce qu’on décerne l’insigne aux anciens mitrailleurs de bord de façon appropriée. Toutefois, avant d’occuper de nouveau le métier de mitrailleur de bord, les anciens mitrailleurs devront réussir le cours ou obtenir une évaluation et une reconnaissance des acquis leur conférant la qualification nécessaire.

Puisque la production de l’insigne officiel prendra du temps, la création d’un insigne provisoire a été autorisée afin de récompenser dès que possible le personnel admissible. L’insigne provisoire, dont le quartier général de la 1re Escadre coordonnera la production, est identique à l’insigne officiel.