Changement de commandant : le colonel Tim Arsenault prend les rênes du 5 GBMC

 
Le journal de la communauté militaire - Base Valcartier et région de Québec Contactez-nous    Format PDF

27 février 2019, Édouard Dufour, Adsum

Le brigadier-général Stéphane Boivin, nouvellement promu, a remis le commandement du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) au colonel Tim Arsenault lors d’une cérémonie présidée par le brigadier-général Jennie Carignan, commandant de la 2e Division du Canada. 

Le Col Tim Arsenault (au centre) est devenu le 30e officier supérieur à diriger le 5 GBMC
depuis la fondation de l’organisation en 1968. Ci-dessus, il est photographié
aux côtés du Bgén Stéphane Boivin (promu sur parade), ainsi que du Bgén Jennie Carignan.
(Photo par Cvr Marc-André Leclerc, affaires publiques 5 GBMC)


Plusieurs dizaines de membres de la Brigade se sont rassemblés au bâtiment CSEM-3 de la Base Valcartier, afin de prendre part à cette traditionnelle activité de transfert des pouvoirs qui s’est tenue le 15 février. Le Bgén Carignan a d’abord souligné la contribution du commandant sortant, Bgén Boivin. «Ses réalisations ont été impressionnantes lors de périodes très intenses de montée en puissance et de haute disponibilité opérationnelle. (…) Les troupes du 5 GBMC sont présentement déployées aux quatre coins de la planète, en Lettonie, en Ukraine, au Niger, au Mali et en Irak», a-t-elle indiqué, ajoutant : «C’est au cœur de ce tempo opérationnel que les qualités de meneur du Bgén Boivin se sont manifestées le plus clairement. Je salue la rigueur intellectuelle, l’authenticité et l’éthique professionnelle de cet homme d’action et de terrain.»

Le Bgén Boivin a pour sa part saisi l’occasion de s’adresser pour une toute dernière fois aux troupes. «La plus importante des responsabilités confiées à un officier ou à un sous-officier est le privilège de mener des troupes. Ce fut un réel honneur pour moi de côtoyer de si près et d’influencer la destinée professionnelle des 4500 femmes et hommes du 5 GBMC. Bien que mes prochains défis ne comportent pas de responsabilités de commandement, je compte appliquer à mes nouvelles fonctions la versatilité et l’ardeur au travail qui caractérisent les membres de la 5e Brigade.» 

Un nouveau commandant 
Au même titre que son prédécesseur, le nouveau commandant du 5 GBMC, Col Tim Arsenault, possède une solide expérience militaire. Depuis son enrôlement dans les Forces armées canadiennes en 1993, il a cumulé des postes de commandement. En garnison, il a exercé son leadership aux niveaux de peloton et de compagnie, jusqu’à prendre les rênes du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, de 2014 à 2016. En mission, il a dirigé un peloton en Bosnie-Herzégovine, une équipe de combat en Afghanistan, ainsi qu’une force opérationnelle en Ukraine. 

Diplômé du Collège militaire royal du Canada, il a poursuivi ses études en complétant le Programme de commandement et d’état-major interarmées, ainsi que le Programme de sécurité nationale. Le Col Arsenault arrive d’Ottawa, où il a assumé la fonction de conseiller spécial (militaire) au ministre de la Défense nationale. 

Pour la prochaine année, les priorités du Col Arsenault seront axées sur la réintégration des troupes après une période de haute disponibilité ayant vu plus d’un millier de membres du 5 GBMC déployés simultanément à l’étranger. Il s’est dit heureux d’être de retour à Valcartier et de refaire partie de l’équipe du 5 GBMC. «Dans la carrière d’un officier des armes de combat, se voir offrir le commandement d’une brigade est un immense privilège. Les mandats à venir seront sans doute nombreux, mais je sais que nous serons en mesure de relever ces défis grâce au savoir-faire, à la détermination et à la synergie des gens qui composent les unités du 5 GBMC, les unités affiliées et les organismes partenaires», a récemment déclaré le Col Arsenault. En raison de certains arrangements liés au poste qu’il occupait précédemment, le Col Arsenault assumera ses nouvelles fonctions à compter de l’été 2019. Entretemps, un officier supérieur du 5 GBMC endossera le leadership de l’organisation de manière intérimaire.