Accréditation professionnelle par des organismes provinciaux ou territoriaux

Accréditation professionnelle par des organismes provinciaux ou territoriaux

Thinkstock

Ce que vous devez savoir sur l’accréditation professionnelle

Commencez tout d’abord par regarder la courte vidéo créée par le Groupe coordonnateur de la mobilité de la main-d’œuvre pour expliquer les règlements en vigueur au Canada. 

Si vous êtes un travailleur spécialisé, il est possible que vous ayez à obtenir un permis ou une accréditation pour continuer d’exercer votre métier après un déménagement dans une nouvelle province ou un nouveau territoire. Cette exigence pose un grand défi, particulièrement pour les familles des militaires, qui déménagement plus souvent que la famille canadienne moyenne. Le fait de bien comprendre le mécanisme d’accréditation au Canada vous aidera à planifier les choses avant votre déménagement, à vous y retrouver dans le système et à connaître les organismes et personnes qui peuvent vous aider, au besoin. 

Que pouvez-vous faire pour minimiser l’impact de la reconnaissance de vos titres professionnels sur votre carrière?
  1. Informez-vous si votre profession est réglementée dans la province ou le territoire où vous prévoyez travailler. Pour ce faire, vous pouvez communiquer avec un coordonnateur de la mobilité de la main-d’œuvre. Vous trouverez plus d’information dans la foire aux questions du site Web du Groupe coordonnateur de la mobilité de la main-d’œuvre.
  2. Consultez la liste d’exceptions à la mobilité de la main-d’œuvre pour vérifier si votre profession réglementée y figure. 
    1. ​Dès que votre déménagement est confirmé, communiquez avec l’organisme d’accréditation de votre profession dans votre nouvelle province ou nouveau territoire pour connaître les exigences que vous êtes tenu de respecter, que votre profession fasse ou non l’objet d’une exception. Si possible, faites les démarches nécessaires pour vous y conformer avant votre déménagement. Vous éviterez ainsi d’avoir à attendre longtemps pour obtenir l’autorisation de pratiquer votre métier à nouveau. Votre coordonnateur de la mobilité de la main-d’œuvre peut vous aider. Vous pouvez également visiter le site Web du Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux, où vous trouverez de nombreuses ressources, y compris les coordonnées d’organismes de réglementation particuliers.
  3. Si votre profession ne fait pas partie de la liste d’exceptions, mais vous estimez que les exigences en place ne sont pas « autres que significatives », communiquez avec le coordonnateur de la mobilité de la main-d’œuvre de votre nouvelle province ou nouveau territoire. Visitez le www.workersmobility.ca/?lang=fr pour en savoir plus sur la mobilité de la main-d’œuvre au Canada et n’oubliez pas de consulter la foire aux questions.
Nous avons réuni des ressources conçues pour vous aider tout au long du processus de reconnaissance professionnelle.