COVID-19: début de la vaccination

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

Dites-nous ce que vous pensez de Servir!
Tell us your opinion about Servir!

27 janvier 2021 - Yves BélangerServir 

Les 21 et 22 janvier, le 41e Centre des services de Santé des Forces canadiennes (41 C Svc S FC) a procédé à la vaccination de ses 50 premiers militaires aux Garnisons Saint-Jean et Montréal.


C’est le vaccin produit par Moderna Therapeutics Inc qui a alors été administré. «Nous avons reçu le 20 janvier les cinq premières fioles de vaccin. Chacune contenait dix doses», explique le major Ran Tao, médecin-chef intérimaire au 41 C Svc S FC SJ.


L’infirmier Éric Lapointe vaccin le soldat Robert Lafrenière, technicien médical au 41e Centre des services de santé des Forces canadiennes à la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean. (Photo: Aviateur Zamir Muminiar, Imagerie 2 Div CA, Saint-Jean/Montréal)

Avant de recevoir ces flacons, les cliniques médicales des Garnisons Saint-Jean et Montréal ont dû démontrer le bon fonctionnement de leur réfrigérateur et des systèmes d’alarme de ces derniers en cas de panne de courant. «Nos frigos ont passé le test haut la main.»

Toute une organisation

Le Maj Tao raconte que la gestion reliée à l’administration de ce vaccin a été complexe. «Une fois qu’une fiole est ouverte, les dix doses doivent être administrées dans un délai de 6 heures et nous ne voulions gaspiller aucune dose. Nous avons donc, en moins d’une semaine, déterminé les 50 candidats qui allaient recevoir ses premières doses. Cela a été tout un défi.»

Une dizaine de militaires supplémentaires ont également été inscrits en réserve. «Nous voulions être certains que si une personne ne pouvait pas se présenter au moment prévu pour recevoir le vaccin, une autre personne pourrait en bénéficier.»

Les premiers vaccinés

En ce qui a trait au choix des candidats, le Maj Tao explique que l’équipe du 41 C Svc S FC a suivi les règles établies par la chaîne de commandement, soit de vacciner en priorité les militaires du secteur de la santé prodiguant des soins à des patients. «Nous avons établi la liste de ceux qui travaillent dans des zones chaudes de la clinique ou qui sont en stage dans des hôpitaux ou centres d’hébergement de soins de longue durée.»

Étant donné que la vaccination se fait sur une base volontaire, les personnes figurant sur la liste avaient le choix de recevoir ou non cette première dose de vaccin. «Bien que certains nous ont dit vouloir attendre un prochain tour, nous avons fait face à très peu de refus catégoriques.»
 

Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 




Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca