L’importance de l’assurance-vie et du testament

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

Dites-nous ce que vous pensez de Servir!
Tell us your opinion about Servir!

09 décembre 2020 - Yves BélangerServir  

La pandémie de COVID-19 fait réfléchir à plusieurs aspects de la vie, notamment à la planification financière qui, pour certaines personnes et familles, représente un réel casse-tête. Dans le cadre de Novembre, mois de la littéracie financière, Servir a interrogé à ce sujet Mario Lambert, planificateur financier à la Financière SISIP.

Ce spécialiste soutient qu’il est important d’être prévoyant pour l’avenir et qu’en ce sens, les assurances et le testament sont des éléments primordiaux. «Toute personne qui ne détient pas un million $ à la banque devrait au moins avoir une assurance-vie pour couvrir ses dettes et s’assurer que sa famille ne manque de rien s’il venait à mourir.»



Il ajoute que de plus en plus, des gens contractent une assurance-vie pour subvenir aux besoins de leurs parents s’ils devaient mourir prématurément. «Plusieurs personnes défraient les coûts d’hébergement de leurs parents dans des résidences pour personnes âgées et ne voudraient pas que la situation change si un malheur devait arriver.»

À l’achat d’une maison, plusieurs hésitent entre contracter une assurance-vie personnelle ou une assurance-vie hypothécaire. Mario Lambert conseille sans hésiter l’assurance-vie personnelle. «Souvent, son coût est moins élevé. De plus, en cas de décès, elle laissera plus de liberté au bénéficiaire de la police pour la gestion financière.»

Mario Lambert rappelle que le testament notarié est également primordial pour déterminer le partage de ses avoirs entre ses proches et protéger le conjoint de fait. «Sans testament, le Code civil prévoit que le partage se fera entre les membres de la famille, ce qui exclut les conjoints de fait.»

Il faut aussi éviter les testaments faits maison, rédigé à la main ou devant témoins. «Ça évite souvent un tas de problèmes. De tels documents devront être homologués auprès d’un notaire ou du tribunal et, à la fin, ils auront coûté plus que le double du coût d’un testament notarié.»

Réviser police d’assurance et testament

Pour le planificateur financier, il est aussi important de revisiter notre police d’assurance et notre testament à intervalles réguliers pour s’assurer qu’il n’y a pas de changements à effectuer. «Par exemple, si un homme s’est remarié, mais qu’il n’a pas inscrit le nom de sa nouvelle conjointe sur sa police d’assurance-vie, c’est son ex-femme qui va en hériter. Le même genre de révision doit aussi être fait pour le testament.»
 


Pour télécharger le cahier des voeux de Noël, cliquez sur l'image. 





Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca