L’Avent: un temps où chrétiens et militaires peuvent se préparer

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF


Dites-nous ce que vous pensez de Servir!
Tell us your opinion about Servir!

09 décembre 2020 - Padre Raphaël Liboneye, aumônier, Garnison Saint-Jean

Le militaire a un devoir de prendre soin de lui physiquement, mentalement et spirituellement, surtout en ces temps de COVID-19. Être prêt à être déployé fait partie de ses préoccupations quotidiennes, car il ne sait ni le jour ni l’heure où il peut être appelé. Le chrétien aussi doit être prêt, car il ne sait ni le jour ni l’heure où son maître sera de retour. L’Avent offre donc à chacun un moment privilégié pour se préparer. 


Au niveau liturgique, l’Église a commencé une nouvelle année, caractérisée par le début de l’Avent. Avent est un temps de préparation à Noël. C’est un temps pour regarder son année liturgique écoulée afin d’améliorer sa dimension spirituelle.



Pour un militaire, même si on est en temps de confinement, il est possible d’être appelé à se déployer. En gardant à l’esprit cette possibilité, on a une raison de prendre soin de soi. Par exemple, me lever à la même heure que si j’allais travailler à la garnison me permet de maintenir mon niveau d’alerte sans trop me stresser. Commencer à travailler et finir à la même heure que d’habitude contribue à maintenir une discipline. C’est un moyen efficace pour qui veut rester motivé, prêt à se déployer. Bien sûr, se coucher à la même heure nous évite de prendre de nouvelles mauvaises habitudes qui, souvent, nous éloignent de nos objectifs.

Prendre le temps de se retrouver

Celui qui se prépare à la fête de Noël veille à ce que les mauvaises habitudes qu’il avait acquises au cours de l’année soient corrigées. Intégrer des moments de prières au cours des journées est un moyen qui transforme notre façon de vivre en action de grâce. La gratitude est le fruit d’attitude d’accueil, de dépouillement et de reconnaissance. Le cœur reconnaissant de nos faiblesses nous dispose à accueillir toutes les grâces que le Seigneur veut nous donner.

Être en alerte veut dire que nous sommes toujours prêts à recevoir le Seigneur tel que nous sommes, pauvres et pécheurs, ne demandant qu’à nous faire pardonner afin de préserver la bonne relation à Celui qui vient. Avent est un temps de retour sur soi, un temps de retrouvailles avec soi, parce que parfois on s’était perdu de vue à cause tout ce qu’on avait à faire.

Faire le point et apporter les changements nécessaires

Il arrive parfois au militaire d’être débordé, ayant beaucoup de choses à faire, des rapports à échéance courte. De ce fait, il se perd de vue, il n’a plus de temps pour aller faire de l’exercice, pour réfléchir sur sa journée, ni de se reconstruire. Petit à petit, il se retrouve débordé, ses relations avec les autres se dégradent, son état d’esprit perd son moral doucement. L’objectif qu’il s’était fixé se perd aussi et, confinement aidant, il peut sombrer dans la boisson.

Être en alerte, c’est se ressaisir, reconnaître qu’on a besoin d’aide, refuser de se laisser aller. Prendre la décision d’en parler, profiter de son confinement pour prendre soin de soi. Être vrai avec soi-même en en parlant à une Sentinelle* qui pourra aisément m’orienter vers des ressources sûres.

* Les Sentinelles sont des membres de l’Équipe de la Défense, civils ou militaires, formés pour être à l’écoute de leurs pairs. Information: samuel.farrugia@forces.gc.ca
 

Pour télécharger le cahier des voeux de Noël, cliquez sur l'image. 





Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca