La 2e Division du Canada domine à l’exercice NOBLE SKYWAVE

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

12 novembre 2020 - Yves BélangerServir  

Encore une fois, la 2e Division du Canada (2 Div CA) s’est démarquée lors de l’exercice NOBLE SKYWAVE en classant ses trois équipes parmi les cinq meilleures. Quelque 119 équipes, de neuf pays, participaient à cet exercice annuel qui a eu lieu les 28 et 29 octobre.

Parmi les trois équipes représentatives de la 2 Div CA, on en comptait deux de notre région, celle du 34e Groupe-brigade du Canada installée sur les terrains de la Garnison Montréal et celle du 35e Groupe-brigade du Canada installée à Saint-Élie, dans le secteur Rock Forest (Sherbrooke).  


Le caporal-chef Samuel Bilodeau, du 35e Régiment des transmissions (Sherbrooke) était le chef d’équipe pour le groupe installé à Saint-Élie. (Photo : courtoisie)

Le caporal-chef Samuel Bilodeau, du 35e Régiment des transmissions (Sherbrooke) était le chef d’équipe pour le groupe installé à Saint-Élie. Il explique que cet exercice a pour objectif de développer des compétences dans les liaisons radio via la propagation d'ondes ionosphériques à hautes fréquences. «Le but est de réussir à joindre les équipes qui se retrouvent le plus loin possible sur la planète», précise-t-il en ajoutant qu’il a pour sa part réussi à joindre une équipe en Antarctique.

Le Cplc Bilodeau est un véritable passionné de radio à hautes fréquences. C’est en 2007, à son arrivée au 35e Régiment des transmissions, qu’il a commencé à développer cette passion. «C’est fascinant de voir à quel point cela est puissant. Dépendamment de l’angle que l’on donne au signal, on peut réussir à le faire passer malgré des obstacles tels que des montagnes.»

Bien entendu, dans notre monde moderne, la technologie et les satellites permettent de joindre n’importe qui dans le monde. Toutefois, les militaires doivent quand même continuer à s’exercer à l’émission d’ondes à hautes fréquences. «Supposons que toutes les communications en Amérique du Nord ont été piratées et que nous n’arrivons plus à communiquer. Il sera toujours utile d’utiliser une radio à hautes fréquences.»

Il poursuit en racontant que les radios à hautes fréquences sont très populaires par les temps qui courent. « Il y a d’ailleurs beaucoup de compétitions civiles dans cette discipline.» Le Cplc Bilodeau a lui-même son équipement personnel à la maison. «Ça me permet de garder la touche et de m’amuser. Le 1er juillet, j’ai participé à une activité organisée dans le cadre de la fête du Canada et ça m’a permis de rejoindre plein de gens dans l’Ouest canadien. »

Les résultats

Lors de l’exercice NOBLE SKYWAVE, l’équipe du 35e Groupe-brigade du Canada a terminé en 3e place, alors que celle du 34e Groupe-brigade du Canada a terminé en 2e place. Pour sa part, l’équipe de Valcartier a terminé 5e. 

Le Cplc Bilodeau est très fier du travail effectué par les membres de son équipe. «Je sais que nous aurions terminé en première position si les regroupements d’équipes et les comptages de cet exercice militaire étaient similaires à ceux ayant cours lors de compétitions civiles. J’accepte toutefois notre 3e place en toute humilité.»

À Montréal

L’adjudant Hai-Son Nguyen, du 34e Régiment des transmissions, était le chef d’équipe pour le groupe de Montréal. Pour le réserviste qui travaille en aéronautique chez Bombardier, les ondes à hautes fréquences sont toujours utiles malgré toutes les options de communication obtenues au cours des dernières années grâce au développement technologique. «Les pilotes d’avion peuvent encore avoir recours à cette méthode lorsqu’ils se retrouvent dans une zone où les ondes par satellites sont moins efficaces.»


Le caporal Lin Tze Tung, du 34e Régiment des transmissions étaient au nombre des participants de l’équipe de Montréal. (Photo : caporal Laurian Ene – Garnison Montréal)

Le militaire participe à l’exercice NOBLE SKYWAVE depuis sa création en 2013. «La pratique de cette méthode de communication a permis au 34e Régiment des transmissions de parfaire ses connaissances. «Maintenant, nous utilisons les radios à hautes fréquences dans chacun de nos exercices de terrain.»

Il est particulièrement fier des résultats obtenus cette année. «Nous avons terminé au 2e rang grâce à notre effort soutenu. C’est excellent pour une unité de réserve d’atteindre un standard aussi élevé.»
 


Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





La nouvelle édition du Guide de la communauté militaire 2020-2021
Région Montréal est en ligne. Cliquez sur l'image pour y accéder.





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca