Honorer les vétérans d’hier et d’aujourd’hui

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

12 novembre 2020 - Yves BélangerServir  



Pour le brigadier-général Gervais Carpentier, commandant de la 2e Division du Canada (2 Div CA) et de la Force opérationnelle interarmées (Est), le jour du Souvenir est un moment unique pour se remémorer le service et les sacrifices de tous les vétérans qui ont défendu les valeurs canadiennes à l’étranger.

«Il y a bien sûr les militaires qui ont participé aux deux Guerres mondiales et à la Guerre de Corée, mais il ne faut pas oublier d’honorer ceux qui ont participé à des conflits plus récents tels qu’en Bosnie ou en Afghanistan et qui ont aussi fait des grands sacrifices», soutient-il.



Le 17 février 2011, des membres de la Compagnie Bulldog (Bravo) du groupement tactique du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment, quittent un avant-poste de combat pour effectuer des patrouilles dans la région de Nakhonay lors de l’Opération Hamaghe Shay. (Photo : Cplc Angela Abbey)

Le jour du Souvenir a toujours eu une grande importance pour le commandant de la 2 Div CA. «C’est le moment de se rappeler ce que nous sommes comme militaire et l’essence même de notre travail qui consiste à défendre les valeurs canadiennes telles que la paix, la liberté et la sécurité.» Il ajoute que pour y arriver, les militaires et les membres de leur famille ont fait et doivent encore faire de gros sacrifices. 

Honorer ceux qui ont été blessés ou qui ne sont jamais revenus, ainsi que leurs proches dont la vie a été bouleversée compte aussi pour beaucoup pour l’officier. «Nos frères et sœurs d’armes qui sont actuellement en service outremer – et leurs familles – sont aussi dans nos pensées.»

Une année particulière

Cette année, la pandémie de COVID-19 a perturbé la tenue des différentes cérémonies qui ont habituellement lieu le 11 novembre. «Même si le format des cérémonies était plus minimaliste, cela n’a rien enlevé à la signification de cette journée. Il est important malgré tout de faire notre devoir de mémoire», conclut le Bgén Carpentier.

 


Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





La nouvelle édition du Guide de la communauté militaire 2020-2021
Région Montréal est en ligne. Cliquez sur l'image pour y accéder.





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca

 

Honouring the veterans of yesterday and today


november 12th  2020 - Yves BélangerServir  

For Brigadier-General Gervais Carpentier, Commander of 2nd Canadian Division (2 Cdn Div) and Joint Task Force (East), Remembrance Day is a unique time to remember the service and sacrifices of all veterans who have defended Canadian values abroad.

“There are of course the CAF members who participated in the two World Wars and the Korean War, but we must not forget to honour those who participated in more recent conflicts such as in Bosnia or Afghanistan and who have also made great sacrifices,” he says.



On February 17, 2011, members of Bulldog Company (Bravo) from the 1er Bataillon, Royal 22e Régiment Battle Group, quit a combat outpost to patrol the Nakhonay area during Operation Hamaghe Shay. (Photo : Cplc Angela Abbey)

Remembrance Day has always been of great importance to the Commander of 2 Cdn Div. “It is the time to remember who we are and the very essence of our work, defending Canadian values such as peace, freedom and security.” He adds that to get there, CAF members and their families have to make big sacrifices. Honouring those who were injured or never returned, as well as their loved ones whose lives were turned upside down, is also very important to this officer. “Our brothers and sisters in arms who are currently serving overseas - and their families - are also on our minds.”

A special year

This year, the COVID-19 pandemic disrupted the holding of the various ceremonies that usually take place on November 11. “Although the format of the ceremonies was more minimalist, it didn’t detract from the significance of this day. It is nevertheless important to do our duty to remember,” concludes BGen Carpentier.