Les effets pervers de la crise sanitaire

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

15 octobre 2020 - Yves Bélanger, Servir

Le 6 octobre, la psychologue Véronica Loffreda a présenté une conférence participative en ligne aux employés civils et aux militaires membres du programme Sentinelle. Une cinquantaine de personnes ont participé à cette activité organisée par l’équipe des padres des Garnisons Saint-Jean et Montréal.

Interrogée quelques minutes avant le début de la conférence, Mme Loffreda a indiqué au journal Servir que la crise sanitaire a changé la façon de faire dans l’approche d’entraide. «C’est un défi pour tout le monde puisque la distanciation physique et le télétravail font en sorte que les rapports entre collègues ont changé. Être en contact avec les autres et vivre en société font partie des éléments qui contribuent à une bonne santé mentale. En ce moment, tout ça est un peu chamboulé.»


Mme Véronica Loffreda, psychologue en cabinet privé, était l’invitée de cette conférence offerte aux membres actifs du programme Sentinelle. (Photo : courtoisie)

Il est donc d’autant plus important de garder le contact avec les collègues de travail. «Le téléphone est un moyen des plus efficaces pour communiquer avec les gens. D’autres préfèrent les différentes plateformes qui permettent de se voir en plus de se parler.»

La psychologue précise que pour des personnes qui sont aux prises avec une blessure de stress opérationnel, la crise sanitaire peut avoir des effets pervers. «Certains sont heureux de ne plus avoir à sortir de chez eux. Ils sont à risque de s’isoler encore plus et c’est très mauvais pour eux. Il est donc important d’avoir un contact régulier avec eux. Faire un petit coucou pour garder le lien peut changer bien des choses.»

Elle ajoute que suite aux mutations qui ont eu lieu au cours de l’été, certains militaires doivent s’intégrer dans des équipes partagées entre le télétravail et le travail au bureau. «Ces gens peuvent se sentir bien seuls. Il est bon de communiquer avec eux sur une base régulière pour briser leur isolement.»

Mme Loffreda termine en expliquant que la pandémie de la COVID-19 a affecté les gens à divers niveaux et qu’il est difficile pour une personne qui ne va pas bien de venir en aide aux autres. «Il est donc d’autant plus important en cette période de prendre soin de soi et de trouver des façons de se faire du bien sur une base régulière.»
 


Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





La nouvelle édition du Guide de la communauté militaire 2020-2021
Région Montréal est en ligne. Cliquez sur l'image pour y accéder.





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca