Moins de bouches à nourrir

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

30 septembre 2020 - Yves Bélanger, Servir

Au cours des derniers mois, les Services d’alimentation de la Garnison Saint-Jean n’ont pas eu beaucoup de répit.

En fait, les cuisines n’ont été fermées que deux semaines lors de la fermeture de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC). «Par la suite, nous avons été mis à contribution pour l’Opération LASER», indique l’adjudant Nicolas Roy, chef-cuisinier. 


Actuellement, les cuisines de la Garnison Saint-Jean servent 30 % des repas qui étaient servis avant la crise sanitaire de la COVID-19.  (Photo : archives)

Tout au long de la période de formation des militaires par le 41e Centre des services de santé des Forces canadiennes, les Services d’alimentation étaient à l’oeuvre. «Au cours des premières semaines de déploiement dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée, nous étions responsables de restaurer les participants de l’Op LASER avec des boîtes à lunch. Les membres de la 5e Ambulance de campagne étaient responsables du transport des repas.» Par la suite, un service de traiteur a pris la relève. 

Moins de repas


Lorsque l’ELRFC a commencé à accueillir des candidats à la fin du mois de juin, les Services d’alimentation de la Garnison Saint-Jean étaient d’attaque pour les recevoir. Diverses mesures ont été mises en place pour respecter les mesures sanitaires recommandées. Entre autres, le buffet des salades a cessé d’être sous une formule libre-service. Comme pour les autres aliments, ce sont les employés de la cuisine qui remplissent les assiettes en fonction des demandes des clients. 

Des plexiglas ont aussi été installés tant dans l’aire de service qu’aux caisses afin d’assurer la protection de tous. Seules trois personnes peuvent être assises aux tables des salles à manger pour assurer la distanciation.
En ce qui concerne les employés, les dirigeants des Services d’alimentation ont tout mis en place pour réduire au minimum les contacts entre les employés. «Entre autres, nous avons remanié l’horaire afin que les employés des différents quarts de travail ne se croisent pas», explique l’Adj Roy.

En ce qui concerne le nombre de repas servis quotidiennement, il a grandement diminué puisque l’ELRF n’accueille actuellement que le tiers des candidats prévus. «En moyenne, nous servons 400 repas par jour aux Cours gourmandes. À la salle des Patriotes, le nombre de dîneurs varie entre 20 et 30», conclut le chef-cuisinier.

Vous en voulez plus ?


Pour télécharger le dossier complet «Opération LASER», cliquez sur l'image






Pour télécharger la dernière édition virtuelle du journal Servir, cliquez sur l'image. 





La nouvelle édition du Guide de la communauté militaire 2020-2021
Région Montréal est en ligne. Cliquez sur l'image pour y accéder.





Vous souhaitez être avisé des prochaines parutions du journal Servir ? Inscrivez-vous à notre liste d'abonnés
par courriel à l'adresse suivante : servir@forces.gc.ca