Le tourisme cet été

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF
CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

11 août 2020- 
Soldat Isabelle Côté


N.D.L.R. En raison de la pandémie de COVID-19, les étudiants de la division canadienne du Détachement Saint-Jean de l’École de langues des Forces canadiennes ont dû quitter la Garnison Saint-Jean. À partir du 23 mars, c’est de leur foyer et grâce aux différentes ressources technologiques que ces militaires ont poursuivi l’apprentissage de leur langue seconde. Au nombre des exercices qu’ils ont eu à réaliser figurait la rédaction d’un article. 

L’industrie touristique est l’une des sphères économiques les plus affectées par cette pandémie. Nombreux sont les défis qu'elle devra surmonter. Au cours de la prochaine année, les compagnies devront s’adapter, entre autres, à la distanciation sociale, aux nouvelles règles de salubrité, à la diminution et aux changements de la clientèle. La fermeture de certaines d’entre elles sera malheureusement incontournable. Les compagnies aériennes, confrontées aux frontières fermées et à la diminution monstre de leur clientèle, devront probablement hausser les prix de leurs billets. Les plus courageux devront décider s’ils veulent se risquer à voyager tout en étant incertains de la disponibilité et de la sécurité des services dans le pays choisi. Pourront-ils compter sur l’ouverture des hôtels, des musées, des bars ou des restaurants? Devront-ils attendre un certain nombre de jours en quarantaine en arrivant au pays?



Assurément, dans cette situation, de nombreux Canadiens devront changer tous leurs plans de vacances cet été. Ils devront s’adapter à la nouvelle situation mondiale. Ainsi, les destinations locales deviendront un choix logique. Les activités à choisir devront respecter la distanciation sociale. Par conséquent, nous pouvons oublier les festivals, les bars ou même les croisières. À mon avis, les activités de plein air seront à l’honneur. La nature au Canada nous offre la chance de faire toutes sortes d’activités à l’extérieur, tout en observant des paysages à couper le souffle. Seulement pour en nommer quelques-unes, vous avez le kayak, le vélo de montagne, le camping, la randonnée et le rafting.

Cette situation, bien que difficile pour plusieurs, n’a pas que des désavantages. Nous allons avoir la chance de redécouvrir notre pays ou nos provinces. D’apprendre davantage sur notre histoire et sa culture. D’encourager l’économie locale en achetant dans des commerces de notre région. 

En conclusion, l'industrie touristique devra s'adapter à cette pandémie. Il ne s'agit pas de la première épreuve pour celle-ci. Tous les ans, le tourisme doit s'adapter à la météo, aux guerres et aux situations économiques mondiales.


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF. Il s'agit de la dernière édition publiée avant la crise de la Covid-19.
 

Tourism this summer


Private Isabelle Côté

Editor’s note: As a result of the COVID-19 pandemic, students from the Canadian division of the Canadian Forces Language School – Saint-Jean Detachment had to leave Saint-Jean Garrison. From March 23, from their home and thanks to the various technological resources, these soldiers continued to learn their second language. One of the exercises they had to do was writing an article. 


The tourism industry is one of the economic areas that is the most affected by this pandemic. Many challenges will have to be overcome over the next year. Companies will have to adapt, among other things, to social distancing, new health rules and, to the decrease and change in customers’ behavior. Unfortunately, the closure of some of them is going to be unavoidable. Airline companies facing the closed borders and a huge decline in their profit will likely have to raise their ticket prices. The bravest will have to decide if they want to risk traveling while being unsure of the availability and safety of services in the chosen country. Will they be able to count on the opening of hotels, museums, bars or restaurants? Will they have to wait a certain number of days in quarantine when they arrive in the country?



Certainly, in this situation, many Canadians will have to change their entire vacation plans this summer. They will have to adapt to the new world situation. Naturally, local destinations will become a logical choice. The activities chosen will need to respect social distancing. Therefore, we can forget about festivals, bars or cruises. In my opinion, outdoor activities will be under the spotlight. Nature in Canada gives us the chance to do all kinds of outdoor activities while observing breathtaking landscapes. Only to name a few, you have kayaking, mountain biking, camping, hiking and rafting.

This situation, although difficult for many, does not only have disadvantages. We will have the chance to rediscover our country as well as our provinces. Learning more about our history and culture and encouraging the local economy by buying from shops in our region will become conventional. In conclusion, the tourism industry will have to adapt to this pandemic. This will not be a first, considering that every year, tourism must adapt to the weather, wars and global economic situations.

Would you like to read Servir in its entirety? Click here to access the PDF (last publication before the Covid-19 crisis).