Un bel hommage au padre Brown et à ses confrères

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF
13 juillet 2020- Yves BélangerServir

Lorsque des troupes sont déployées, elles sont en général accompagnées d’un aumônier, et ce, même en temps de guerre. Pour souligner l’apport important des padres lors de la Deuxième guerre mondiale, le sergent retraité Roger Chabot a rendu hommage à trois d’entre eux dans une de ses récentes toiles. Parmi ceux-ci, on retrouve Walter Leslie Brown, qui était membre des Fusiliers de Sherbrooke.
 
Roger Chabot explique que l’idée de cette toile intitulée Feed my sheep a pris naissance en 2018 alors qu’il effectuait des travaux de recherche. « En fait je cherchais des sujets de tableaux pour souligner le 75e anniversaire de l’armistice. J’ai trouvé des informations concernant trois aumôniers qui sont décédés pendant la bataille de Normandie. » 


Feed my sheep, la toile créée par le peintre vétéran Roger Chabot. Le Padre Brown est celui qui se trouve au centre de l'oeuvre.(Photo : courtoisie)

Le vétéran a donc joint l’aumônier général des Forces armées canadiennes (FAC), le major-général Guy Chapdelaine, qui a été emballé par l’idée d’une telle toile représentant ces militaires. « C’est un élément rassembleur qui apporte de la fierté dans le travail des padres au fil des ans. On oublie souvent l’importance des aumôniers lors des déploiements. Pourtant, ils prennent beaucoup soin des troupes. »
 
L’œuvre originale a été dévoilée et remise le 6 juin au Mgén Chapdelaine. Des reproductions de qualité ont également été imprimées. L’une d’entre elle se retrouvera au Huron University, à London, en Ontario. « C’est l’endroit où le padre Brown a fait ses études. Ils ont déjà aménagé une petite exposition pour témoigner de la bravoure de Walter Leslie Brown. On y retrouve sa photo ainsi que la mallette qu’il portait avec lui en Normandie et qui a été retrouvée près de son corps. Ma toile sera ajoutée à l’exposition. »
 
Le peintre explique qu’au cours des prochaines années, d’autres projets commémoratifs concernant des aumôniers seront effectués. « L’aumônier général des FAC et son équipe sont tellement contents du résultat qu’ils souhaitent une continuité. Je vais donc avoir d’autres projets avec eux », lance-t-il fièrement.
 
Tué par l’ennemi
 
Le padre Brown est arrivé en Normandie le 6 juin 1944. « Il était au sein de la 2e vague. À leur arrivée, la plage était à moitié sécurisée. Des tirs de mortiers continuaient de tomber. » Ce dernier ne portait aucun attirail de combat. « Il a insisté pour suivre ses troupes sur le terrain. Il était le seul qui portait un béret au lieu du casque protecteur. »

Il a malgré tout survécu à l’attaque et a passé le reste de la journée à s’occuper des morts et des blessés. 


Le padre Walter Leslie Brown. 

Le lendemain, l’aumônier a été capturé par les troupes allemandes. « Il était en route pour se rendre à un hôpital de campagne de la région en compagnie de deux caporaux. Ils se sont toutefois perdus en chemin et se sont dirigés vers les lignes allemandes. Le chauffeur a été tué, l’autre caporal laissé pour mort et le padre Brown a été fait prisonnier. »
 
« Un peu plus d’un mois plus tard, le 12 juillet, le corps de l’aumônier a été retrouvé dans un fossé » Il avait été tué à coups de baïonnette. « Les Allemands se sont sans doute rendus compte que ce prisonnier n’avait pas assez d’importance pour servir de monnaie d’échange. Ils s’en sont alors débarrassés. »
 
 
Roger Chabot​
Roger Chabot s’est joint aux Forces armées canadiennes en 1984 comme soldat d'infanterie. Pendant ses 32 ans de carrière, il a entre autres servi au sein du Royal 22e Régiment, du Régiment aéroporté du Canada et du Princess Patricia Canadian Light Infantry. Il a également participé à plusieurs déploiements internationaux. Il a par la suite passé quelques années en tant que technicien d'imagerie, pendant lesquelles il a appris la photographie et la production vidéo.  


Roger Chabot. (Photo : chabotwarart.com)
 
Passionné de la profession des armes et de l'histoire militaire, il a débuté à peindre ses expériences personnelles et autres évènements militaires historiques. Autodidacte, il a développé son talent pendant plusieurs années en peinture et photographie. 
 
On peut découvrir ses œuvres sur le site Internet chabotwarart.com. Ses oeuvres sont exposées dans diverses installations et musées militaires canadiens. Aujourd’hui retraité, il réalise son rêve en dévouant la majorité de son temps à la création d'art militaire, à travers la peinture et la production vidéo (BIA).
 
Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF (Dernière édition publiée avant la crise de la Covid-19)