Joindre l’utile à l’agréable

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

8 juin 2020- Yves BélangerServir

Le caporal-chef Christian Portela-Gomez, du Régiment de Maisonneuve, et le caporal Vanessa Martinez, de la 51e Ambulance de campagne, sont au nombre des militaires déployés dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de la région montréalaise.

Le Cplc Portela-Gomez étudie actuellement pour devenir menuisier. Il était loin de penser qu’il serait un jour déployé dans un CHSLD. Affecté à la décontamination des lieux et des équipements, ainsi qu’à la buanderie, il avoue être heureux de se sentir utile au cours de cette crise sanitaire mondiale.


Le caporal-chef Christian Portela-Gomez, réserviste au sein du Régiment de Maisonneuve. (Photo : avr Zamir Muminiar – Imagerie Saint-Jean)

Quand il a été appelé par son unité de réserve il y quatre semaines pour se rendre au CHSLD Denis-Benjamin-Viger, il a tout fait pour s’adapter rapidement à cette situation. « Il a fallu apprendre rapidement à porter adéquatement le matériel de protection et s’adapter aux tâches que nous aurions à faire. Heureusement, dans l’armée, nous sommes habitués de s’adapter rapidement. »

Il dit apprécier les échanges qu’il a tout au long de ses journées avec des résidents. « Ils ont des histoires incroyables à raconter. C’est une belle richesse. » Il trouve toutefois triste de constater la réalité à laquelle sont confrontés certains d’entre eux. « Il y en a qui ont de la difficulté à parler, d’autres, à marcher. C’est triste de voir cela. »

Il mentionne que les interactions avec les employés du CHSLD sont très bonnes. « Ils sont gentils et contents que nous soyons présents pour les soutenir au cours de cette pandémie. »

Voir les bienfaits

De son côté, le Cpl Martinez se dit très heureuse de voir les bienfaits que les Forces armées canadiennes ont apportés dans les CHSLD dans le cadre de l’Op LASER. « Nous avions une très bonne équipe et nous avons fait la différence au CHSLD Les Floralies, à Lasalle. » 


Le caporal Vanessa Martinez, réserviste au sein de la 51e Ambulance de campagne. (Photo : avr Zamir Muminiar – Imagerie Saint-Jean)

Pour celle-ci qui effectue des études universitaires en nutrition, le milieu des CHSLD n’était pas méconnu. « Je devais d’ailleurs faire mon stage cet été dans ce type d’établissement », lance-t-elle en riant.

Elle retient de son expérience la grande capacité d’adaptation des militaires. « C’est fascinant de constater à quel point notre équipe s’est adaptée à la situation. Avec nous, il y avait des fantassins qui ne connaissaient strictement rien du milieu médical et qui ont rapidement appris à effectuer les tâches qui leur étaient attribuées. »

Pour sa part, la militaire occupait des fonctions similaires à celles des préposés aux bénéficiaires : donner les bains, aider les résidents à manger, changer les lits, etc. Une fois les tâches terminées, elle aimait prendre du temps pour échanger avec les aînés. « Ces derniers étaient isolés de leur famille. Cela leur faisait du bien d’avoir du monde pour jaser et partager des histoires. »


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF (Dernière édition publiée avant la crise de la Covid-19)