De beaux échanges intergénérationnels

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

29 mai 2020- Yves BélangerServir

La crise dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) causée par la Covid-19 aura permis à certains militaires d’avoir de beaux échanges intergénérationnels. C’est le cas du soldat Daphnée Godbout-Ménard qui travaille comme technicienne médicale au sein de la 5e Ambulance de campagne

Même si elle œuvre dans le milieu médical au sein de la Force régulière, le Sdt Godbout-Ménard soutient que l’arrivée de son peloton au CHSLD Argyle, à Saint-Lambert, a nécessité une période d’adaptation. « L’équipe de travail d’un tel centre n’a pas la même façon de travailler. On a donc dû s’ajuster. »



Le soldat Daphnée Godbout-Ménard, de la 5e Ambulance de campagne. (Photo : soldat Éric Chaput)

Les tâches qui lui ont été attribuées au cours de ce déploiement se rapprochent de celles d’une préposée aux bénéficiaires. Elle aide notamment les résidents à se lever, se laver et manger. Ce qu’elle trouve particulièrement difficile c’est de vor les résidents forcés de demeurer dans leur chambre pour des raisons de sécurité. « Ils s’ennuient et ont le goût de sortir. En plus, ils n’ont pas droit de recevoir des visiteurs. »

Par contre, elle avoue avoir des échanges enrichissants avec les aînés. « C’est sympathique. Ils ont beaucoup d’histoires à nous raconter. Ça leur permet de combattre un peu l’ennui. »

Elle a entre autres eu la chance de rencontrer un vétéran de la 2e Guerre mondiale. « Il m’a raconté plein de choses sur son expérience militaire. » Ce dernier est décédé le 13 mai. « Cela m’a fait de la peine. C’est bien évident que nous nous attachons aux résidents que nous côtoyons. Je me considère toutefois chanceuse d’avoir pu changer avec lui quelques heures plus tôt. »

Résilience

Depuis son arrivée au CHSLD Argyle, le Sdt Godbout-Ménard a pu constater la force de la résilience. « C’est beau de voir la capacité d’adaptation de tout le monde. Nous sommes arrivés ici et certains militaires n’ont aucune expérience en milieu médical. Toutefois, chacun met la main à la pâte. Nous travaillons avec les forces et les faiblesses de tout le monde et nous arrivons ainsi à obtenir de bons résultats. »


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF (Dernière édition publiée avant la crise de la Covid-19)