Sortir de son champ d’expertise

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

22 mai 2020- Yves BélangerServir

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le caporal-chef Antoine Allard-Lachapelle, fantassin au sein des Fusiliers Mont-Royal, est sorti de son champ d’expertise au cours de son déploiement sur l’Opération LASER. Étudiant en gestion des affaires, il ne pensait sûrement pas un jour travailler auprès des résidents d’un centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

« Heureusement, dans les Forces armées canadiennes (FAC), on nous forme pour faire face à différents environnements », lance le militaire. Il avoue toutefois que la première semaine de son arrivée au Centre d'hébergement Jean-De la Lande, à Montréal, a été assez difficile. « Il a fallu un temps pour m’adapter à la réalité de ce milieu que je ne connaissais pas. »


Le caporal-chef Antoine Allard-Lachapelle, fantassin au sein des Fusiliers Mont-Royal. 

Il est visiblement fier de faire une différence avec ses collègues militaires au sein de cet établissement pour personnes âgées. « C’est évident que je n’ai pas l’expérience de certains préposés aux bénéficiaires qui comptent une vingtaine d’années d’expérience, mais je me débrouille très bien et je continue à apprendre. »

Il trouve très intéressant de développer des liens avec les employés du centre et les résidents qu’il rencontre sur les étages. « En général, nous sommes très bien accueillis et c’est très agréable d’échanger avec les personnes âgées. »

Le réserviste mentionne que l’arrivée des FAC dans les CHSLD a apporté un souffle nouveau sur l’ensemble des résidents. « Cela eu un bon effet psychologique. Le retour de certains membres du personnel régulier sur les étages depuis quelques jours redonne également de l’espoir aux aînés. »

Pour le Cplc Allard-Lachapelle, qui s’est enrôlé pour servir et aider la population canadienne, sa participation à l’Op LASER est une excellente expérience. « C’est mon tout premier déploiement et je suis très content de voir les bienfaits que nous apportons dans la communauté. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF (Dernière édition publiée avant la crise de la Covid-19)