Rendre hommage aux gens qui se sont démarqués

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

13 mars 2020 - Yves Bélanger, Servir

Plusieurs l’ignorent, mais il est possible de donner à certains locaux des bâtiments des Garnisons Montréal et Saint-Jean le nom d’un employé militaire ou civil qui a marqué son unité de façon significative. Le colonel Dave Abboud, commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, souhaite d’ailleurs pouvoir nommer ainsi un bon nombre de locaux au cours des prochaines années.


« Je trouve intéressant de reconnaître ainsi des gens qui se sont démarqués au fil des ans », explique le Col Abboud en précisant que toute démarche de nomination de salle doit obligatoirement être approuvée par le commandement des deux garnisons. « Une demande officielle doit nous être acheminée. Celle-ci doit être accompagnée d’un texte justificatif. C’est après analyse des documents que nous sommes en mesure d’approuver ou non la démarche. »


Le colonel Dave Abboud, commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, en compagnie de Maïka, la fille de Marie-Laure Sylvain, lors de la cérémonie où la salle a été nommée. (Photo : courtoisie)


Le commandant Abboud ajoute que pour chaque salle nommée en hommage à un ancien employé, une plaque commémorative doit être placée en évidence à l’entrée ou l’intérieur de celle-ci. « Il est important que sur celle-ci on explique en quelques lignes les raisons d’une telle nomination. »

Salle Marie-Laure Sylvain

En décembre dernier, le Col Abboud a procédé à l’inauguration officielle de la salle Marie-Laure Sylvain au Centre des services des technologies de l’information. Il avait reçu  la demande quelques mois auparavant pour que la salle B130 soit ainsi renommée. « Avec les informations fournies, nous avons immédiatement autorisé cette nomination. »

Au cours d’une touchante cérémonie à laquelle ont assisté les membres du personnel de l’unité ainsi que quelques membres de la famille de Marie-Laure Sylvain, le Col Abboud a procédé à l’inauguration  de la salle.
Marie-Laure Sylvain s’était jointe à la famille du Service des technologies de l’information (Svc TI) en février 2007. Après une longue maladie, elle est décédée en juin 2019. 

Une bonne humeur exemplaire

Marie-Laure Sylvain était reconnue pour sa bonne humeur et pour être très généreuse de son temps. « On nous a dit que même pendant ses années de combats contre le cancer, elle affichait toujours un beau grand sourire et était toujours prête à aider quelqu’un », explique le Col Abboud.

Julie Vincent, agent de soutien technique au Svc TI, a travaillé quelques années auprès de Marie-Laure Sylvain. Elle raconte que ses collègues de travail surnommaient affectueusement cette dernière Marie-Lune. « Ce nom lui a été donné parce que parfois, elle faisait des gaffes ou oubliait des choses. Souriante, calme, généreuse, empathique, sociable et attentionnée sont les mots qui nous viennent en tête en pensant à elle. »

Mme Vincent ajoute que Marie-Laure Sylvain était appréciée de tous. Elle aimait participer aux activités de l’unité et parler aux autres. Malgré la maladie qui l’accablait, elle s’était tout de même jointe à ses collègues pour le dîner de la troupe de décembre 2018.


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.