Faire revivre la cité-jardin de Saint-Hubert

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

12 février 2020 - Yves Bélanger, Servir

Depuis quelque temps, et ce jusqu’au printemps, le secteur des unités résidentielles de logements de Saint-Hubert, communément appelées PMQ, subit une cure de beauté. Avec les différents travaux effectués, le gestionnaire du Centre de services de logement de la région de Montréal, Roger Toutant, espère redonner au site sa fonction de cité-jardin, comme il avait été pensé au départ. 


« Mon but ultime est que notre site soit entre autres reconnu par la Ville de Longueuil et devienne une référence en la matière », explique le gestionnaire. Il rappelle que le secteur compte 190 habitations, jumelées ou unifamiliales. « Au fils des ans, nous avons mis beaucoup d’amour sur ces bâtiments, comme le changement du revêtement extérieur, et l’ensemble fait partie des mieux entretenus au Canada », lance-t-il fièrement. 


Localisé à l’ouest de l’aéroport de Saint?Hubert, ce secteur a été développé à la fin des années 1940 et au début des années 1950.

Il existe actuellement trente sites d’unités résidentielles de logements répartis à travers le Canada. « En tout, on compte 11 665 habitations mises à la disposition des familles de militaires. »

Cure de beauté

Parmi les nouveautés, notons le réaménagement d’une allée piétonnière qui  permettra d’améliorer la sécurité sur les rues étroites du secteur. « Une telle allée existait déjà, mais elle a été négligée avec les années. J’aimerais bien aussi au fil des ans y faire installer des bancs de parc. » 

La deuxième phase des travaux consistera à installer des clôtures de type Frost qui seront garnies de vignes. « De nouveaux cabanons seront également aménagés. »

Parmi les nouvelles améliorations dont bénéficiera le site de Saint-Hubert, notons le changement des lampadaires. « Il s’agit de lampadaires solaires puisque notre but est de réduire au maximum l’empreinte écologique de ce secteur résidentiel. »

Mais cela ne s’arrête pas là. Dans la liste des améliorations que Roger Toutant et son équipe souhaitent apporter, on retrouve la création de rocailles avec vivaces, un jardin communautaire, ainsi que l’aménagement de jeux d’eau. « Nous comptons aussi faire construire un nouveau bâtiment qui permettra d’héberger plus adéquatement la Maison des jeunes, les locaux du Centre de ressources pour les familles des militaires ainsi qu’une halte-garderie. »

Plus de 60 ans

La majorité des bâtiments ont été construits à la fin des années 1940 et au début des années 1950 et ont toujours été utilisés à des fins résidentielles. 

Localisé à l’ouest de l’aéroport de Saint?Hubert, les unités résidentielles se retrouvent dans un quadrilatère bordé à l’est par la rue de la Savane,  au nord par la rue du R100, à l’ouest par la rue de Niverville – Boulevard Vauquelin et au sud par la rue Leckie. 

On y retrouve les rues suivantes : Suzor, Lery, Niverville, Senneville, La Verendrye, Rigaud, Salaberry et Leckie.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.