Faire face aux rigueurs de l’hiver

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

12 février 2020 - Yves Bélanger, Servir

Du 7 au 10 février, les élèves-officiers du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) étaient à la Base Valcartier afin de participer à l’Exercice BLIZZARD NORDIQUE 2020. Ils y ont appris l’art de la guerre dans des conditions hivernales. Leur plus grand ennemi au cours de cette fin de semaine a certainement été le froid.


Le défi du Ice Breaking Drill est très exigeant physiquement en raison des conditions climatiques. (Photo : Cplc Stevens Antonuk, technicien multimédia - CMR Saint-Jean)

Avec des températures oscillant entre -15 et -25 degrés Celsius, les participants ont entre autres dû faire de la recherche et sauvetage la nuit, de l’escalade de glace en plus d’apprendre à s’extraire d’une eau glacée. « Cette fin de semaine annuelle a pour but de développer la résilience et le leadership de nos élèves-officiers. Ils y développent également l’esprit de corps et augmentent leur confiance en leurs propres habiletés », explique le major Sarah Hébert, adjointe au directeur des élèves-officiers du CMR Saint-Jean.

L’Élof Olivier Sénécal, de l’escadron Jolliet, en était à sa première participation à cet exercice. Il avoue s’être bien préparé mentalement et physiquement pour vivre cette fin de semaine exigeante. Pour lui, le moment le plus intense a été l’immersion dans l’eau glacée, le Ice Breaking Drill. « C’était difficile, mais vraiment le fun. Je suis très fier de l’avoir accompli avec succès. »

Ce qu’il a par contre trouvé le plus difficile a été de motiver ses coéquipiers tout au long du week-end. « Quand les autres commencent à être négatifs, cela peut entraîner l’équipe vers le bas. Ce n’était pas évident de toujours les encourager. Cela m’a toutefois permis de réaliser que même si tout ne va pas comme on le veut, il faut continuer à faire la mission et surtout, qu’on peut la réussir. »

Pour sa part, l’Élof Camille Sénécal, de l’escadron Jolliet, en était à sa deuxième participation à l’Exercice BLIZZARD NORDIQUE. « L’an dernier, c’était plus axé sur la survie alors que cette année, on visait plus l’aspect tactique en condition hivernale. » Elle a trouvé particulièrement ardu de devoir se déplacer au froid avec beaucoup d’équipement. « Je me suis rendue compte que si nous devions faire la  guerre en hiver, ce ne serait pas facile. »

Tomber dans l’eau glacée

Le défi du Ice Breaking Drill est sans contredit l’exercice le plus exigeant de BLIZZARD NORDIQUE. « À la minute où les élèves-officiers se jettent à l’eau, leur corps tombe en état de choc. Rapidement, les jeunes n’arrivent plus à parler », explique le sergent Jean-Philippe Létourneau, du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment, qui était présent pour assurer le bon fonctionnement de l’exercice.

Le soldat Mathieu Bergeron, de la 5e Ambulance de campagne, qui était sur place pour assurer les soins en cas de blessures qui pourraient arriver au cours de cette fin de semaine d’entraînement, mentionne qu’une fois dans l’eau glacée, les élèves-officiers doivent vraiment essayer de se concentrer pour respirer et ainsi éviter la vasoconstriction. Ils doivent ensuite exercer les manœuvres pour sortir de l’eau le plus rapidement possible pour éviter l’hypothermie. « Un des éléments importants est de sortir en rampant pour éviter de briser la glace sous notre poids. Il faut ensuite rapidement se changer afin de se réchauffer. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.

Pour voir des photos supplémentaires, cliquez sur ce lien pour accéder au compte Flickr du CMR Saint-Jean