Une clinique médicale de premier choix

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

29 janvier 2020 - Yves Bélanger, Servir

Opérationnelle depuis le mois de mai 2019, la nouvelle clinique médicale de la Garnison Saint-Jean a été officiellement inaugurée le 23 janvier en présence de nombreux membres de la chaîne de commandement dont entre autres le major-général Andrew Downes, médecin général et commandant des Services de santé des Forces canadiennes.


D’une superficie de 7 141 mètres carrés, l’infrastructure opérée par le 41e Centre de santé des Forces canadiennes est trois fois plus grande que l’ancienne clinique qui ne répondait plus aux besoins de la Garnison Saint-Jean depuis plusieurs années. Elle regroupe l’ensemble des services médicaux et des services dentaires. La valeur totale du projet, qui comprend la conception, la construction, l’achat du mobilier et les taxes, est de 48,2 millions $.


Le major-général Andrew Downes, médecin général et commandant des Services de santé des Forces canadiennes, a été impressionné par sa visite de la nouvelle clinique médicale. (Photo : Avr Zamir Muminiar – Imagerie Saint-Jean)

Le bâtiment a été construit selon les normes LEED et fait partie des efforts de la Défense nationale visant à diminuer de 40 % les gaz à effet de serre. 

Quelque 175 personnes oeuvrent à la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean. Ces dernières, qui offrent des services à pas moins de 11 000 militaires, sont en majorité des membres des Forces armées canadiennes, mais on compte également quelques civils occupant des postes permanents ou contractuels. 

Lors de son allocution, le Mgén Downes a avoué avoir été impressionné par la superficie et le design du nouveau bâtiment. « La qualité de construction est exceptionnelle. » Il a remercié chaleureusement tous ceux qui ont été impliqués dans ce projet de construction. « Je crois qu’une clinique moderne va améliorer l’efficacité de travail et améliorer la qualité de soins. » 


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.