Une trentaine de pompiers mobilisés pour l’exercice REMPART ARDENT 1902

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

11 décembre 2019 -m ichel Lepage, chef inspecteur, Service des incendies, Groupe de Soutien de la 2e Division du Canada

Le 26 octobre dernier, sur le site d’entraînement de Farnham, un exercice d’intervention a réuni les pompiers de Farnham, les patrouilleurs de la section Champ de tir et Secteurs d’entraînement (CTSE) ainsi que deux techniciens de munitions, le sergent Dominic Paré des Services techniques du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada (section Munition) et l’adjudant-maître Claude Berger, des CTSE.


Pour l’occasion, une trentaine de pompiers ont investi le bâtiment E-143 dans le secteur des champs de tir. Cet entraînement annuel visait à permettre une intervention rapide en cas d'incendie, que celui-ci implique des munitions, des explosifs ou même l’écrasement d’un hélicoptère comme le Griffon du 438e Escadron tactique d’hélicoptères (438 ETAH) du site de Saint-Hubert. 


Les pompiers de Farnham en action lors de l’exercice REMPART ARDENT 1902.


Quel était le scénario ? Un incendie se déclare dans un bâtiment où sont entreposées temporairement des munitions de classes 3 et 4. Deux soldats, qui occupaient le bâtiment, donnent l’alerte et combattent l’incendie qui fait rage au deuxième étage. Les premiers intervenants se retrouvent dans une situation de stress, pas forcément attendue. Les pompiers sont alors appelés à la rescousse. 

Bien gérer la crise 

L’objectif de l’exercice est de mettre les techniciens de munitions et l’équipe de patrouilleurs du CTSE dans une situation de crise qu’ils pourraient rencontrer dans le cadre de leurs opérations. Ils doivent alors travailler ensemble pour appuyer le service d’incendie local. 

Le Service des incendies a notamment eu pour tâche de vérifier si le CTSE était en mesure de donner accès aux véhicules du service des incendies de Farnham et de les escorter. Il est en effet important que les véhicules d’urgence puissent circuler et se rendre directement sur les lieux où il y a urgence. De son côté, le service des incendies de Farnham doit aussi posséder des connaissances en ce qui a trait à l’environnement technique des munitions et des explosifs. L’exercice doit enfin permettre aux pompiers volontaires de mieux maîtriser les situations dangereuses en profitant du soutien de nos unités qui assurent la sécurité physique et matérielle du site d’entraînement de Farnham. 

Le lien civil-militaire consolidé

Supervisé et organisé par le chef inspecteur en incendie des Garnisons Montréal et Saint-Jean, Michel Lepage, l’exercice était « volontairement assez simple ». L’objectif a été atteint, car tous les acteurs ont pris plaisir à échanger dans une situation technique de crise. 

Mission accomplie pour ce samedi 26 octobre 2019 !

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.