Se déplacer à quel prix ?

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

11 décembre 2019 - Yves Bélanger, Servir
 
Le temps des Fêtes est souvent synonyme de réveillons, de soupers en familles ou entre amis. Par contre, en cette période de l’année, la météo réserve quelquefois des surprises. La prudence est de mise avant de prendre le volant, puisque les conditions routières peuvent être dangereuses. 

Yannick Laberge, officier en sécurité routière au Service de conservation des ressources du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, rappelle qu’il est plus prudent de rester à la maison lorsque les conditions routières sont difficiles. « Avec la technologie d’aujourd’hui, c’est quand même facile de voir et de parler à ceux qu’on aime le jour de Noël ou lorsqu’une fête est prévue. Vaut mieux rester loin du danger et remettre notre visite à un autre jour. » 



M. Laberge suggère également de consulter le site Internet Québec 511 ou de tout simplement composer le 511 sur son téléphone pour avoir un aperçu de l’accès aux différentes routes de la province. « C’est une autre façon de s’assurer que les chemins qu’on désire emprunter sont praticables. »

Alcool et drogue

Bien entendu, l’alcool, le cannabis et le volant ne font pas bon ménage. Les combiner représente un danger et une infraction grave au code de la route. « La marijuana est légale, mais cela ne veut pas dire qu’on peut conduire après en avoir fumé », précise M. Laberge.

Rappelons qu’être arrêté pour conduite avec facultés affaiblies peut engendrer des frais importants et des problèmes dans l’exercice de nos fonctions au travail. Tant pour le personnel civil et militaire de l’Équipe de la Défense, la perte du permis de conduire civil entraîne automatiquement la perte du permis de conduire DND 404 du ministère de la Défense nationale (MDN). Il devient donc impossible de conduire un véhicule du MDN, ce qui peut causer de sérieux problèmes selon les fonctions que la personne occupe. 

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.