Pour mieux se souvenir

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

21 novembre 2019 - Yves Bélanger, Servir

Quelques jours avant le 11 novembre, les automobilistes qui circulaient dans le secteur des unités résidentielles de logement pour militaires, à Saint-Hubert, ont pu observer un décor particulier. Des bénévoles du Centre de ressources pour les familles des militaires (CRFM) de la région de Montréal y ont fait une installation bien particulière.

Marie Belle Meunier, agente au bénévolat, au CRFM, explique que c’est Vanessa-May Deschamps, une conjointe de militaire, qui a initié ce projet. « D’autres conjointes de militaires, Maryse Valiquette, Sarah Bergeron, Julie Vigneau, Lisa-Marie Lavertu, Catherine Carrier, et quelques jeunes du Loft, se sont joints à elle. Ils ont travaillé près de 67 heures sur cela. »


Une partie du décor créé par des bénévoles du CRFM de la région de Montréal. (Photo : courtoisie)

Vanessa-May Deschamps raconte qu’alors que son conjoint était muté à Valcartier, elle avait vu une clôture décorée de banderoles, de mots et de dessins d’enfants destinés aux militaires. « C'était dans le temps des nombreuses missions en Afghanistan. Ça m'avait beaucoup émue et marquée. En discutant avec les filles du bénévolat, nous nous sommes dit que le jour du Souvenir serait une très belle occasion de reprendre cette idée et de rappeler aux gens le courage de nos vétérans. » 

Lisa-Marie Lavertu indique que c’est la première fois qu’elle participait à une activité en lien avec le jour du Souvenir, mis à part les cérémonies officielles. « J’ai beaucoup aimé le fait de pouvoir souligner cet événement à ma façon. Les militaires sont très impliqués dans cette journée, mais en général, en tant que famille de militaire, nous pouvons rarement jouer un rôle participatif. »

Les bénévoles ont également organisé une marche à la chandelle dans le quartier, le soir du 11 novembre afin de commémorer le jour du Souvenir. « Une trentaine de personnes de tous âges ont participé à cette marche, malgré le mauvais temps », conclut Marie Belle Meunier.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.