Le CMR Saint-Jean favorise le développement de ses athlètes

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 septembre 2019 - Yves Bélanger, Servir

Élève-officier au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) au sein de l’escadron Richelieu, Justin Brassard a développé une véritable passion pour le triathlon. Grâce à une nouvelle politique de l’institution, il pourra se consacrer pleinement à sa discipline de prédilection.

Le 8 septembre dernier, alors qu’il en était à sa deuxième participation à vie à un événement du genre, l’Élof Brassard a terminé en 9e place parmi les 829 athlètes de toutes les catégories participant au Triathlon Esprit Montréal. 


En actualisant ses façons de faire, le CMR Saint-Jean dispense les élèves-officiers de l’obligation de pratiquer un sport des programmes interuniversitaires, des clubs compétitifs ou intramuros. Comme l’Élof Justin Brassard, ils peuvent se concentrer sur une discipline où ils excellent. (Photo : courtoisie)

L’Élof Brassard, qui en est à sa troisième année d’études au CMR Saint-Jean, explique qu’il pratique la course à pied depuis quelques années. C’est son entraîneur, Rudy Mailet, qui l’a convaincu d’essayer le triathlon. « Il m’a dit que j’avais l’anatomie parfaite pour faire ça. J’ai donc décidé de tenter l’expérience. »

Il a alors amorcé une série d’entraînements pour développer ses capacités en natation et au vélo. « Rudy m’a prêté son vélo en attendant que je puisse acheter le mien. » Il a fallu peu de temps pour que le futur officier des Forces armées canadiennes (FAC) ait la piqûre.

Politique des athlètes exceptionnels

Année après année, le CMR Saint-Jean tente d’améliorer son programme sportif. Avec le retour des études universitaires, les élèves-officiers peuvent désormais demeurer sur le campus de Saint-Jean pendant cinq ans. « Il est important de trouver des façons de les garder stimulés », note Sébastien Beauregard, directeur des Sports au CMR Saint-Jean.

À Kingston, au CMR du Canada, une politique d’athlètes exceptionnels est déjà en place.  Elle stipule que des élèves-officiers qui pratiquent des sports ne faisant pas partie des programmes interuniversitaires et des clubs compétitifs du CMR du Canada peuvent obtenir le statut d’athlète exceptionnel. Celui-ci les dispense de l’obligation de pratiquer un sport des programmes interuniversitaires, des clubs compétitifs ou intramuros, et leur permet de continuer à s’entraîner et à prendre part à des compétitions où ils peuvent officiellement représenter le CMR du Canada. 

Le CMR Saint-Jean emboîte le pas au CMR du Canada, ce qui élargit l’éventail de sports offerts et permet aux élèves-officiers de s’épanouir en pratiquant la discipline dans laquelle ils excellent. « Le CMR a décidé d’actualiser ses façons de faire pour permettre à des jeunes qui pratiquent un sport depuis longtemps de poursuivre sur leur lancée. Cela est bien sûr profitable pour eux, mais aussi pour le Collège puisqu’ils deviennent les ambassadeurs de l’institution. » 

L’Élof Brassard a donc pu se donner à fond au cours de la dernière année pour améliorer ses performances au triathlon. La 9e place obtenue au Triathlon Esprit Montréal (3e place chez les hommes de 20-24 ans) représente le fruit de tous ses efforts. « L’an dernier, j’ai terminé 137e parmi tous les participants », lance-t-il fièrement.

Futur triathlète CISM

Du 10 au 17 août, se tenait le camp d’entraînement de l’équipe de triathlon du Conseil international du sport militaire (CISM) des Forces armées canadiennes au CMR Saint-Jean. L’Élof Brassard a été invité à s’entraîner avec ceux et celles qui prendront part aux Jeux mondiaux militaires, qui se dérouleront en Chine, du 18 au 26 octobre. Il avoue avoir adoré son expérience. « C’était génial de pouvoir vivre ma passion en compagnie des meilleurs triathlètes des FAC. »

Bien entendu, une fois qu’il sera reçu officier, il compte bien mettre tout en œuvre pour intégrer cette équipe. « Les places au sein de l’équipe sont limitées. Cela représente un défi super intéressant et j’ai bien l'intention de le relever. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.