Des emplois pour les conjoints de militaires

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 septembre 2019 - Yves Bélanger, Servir

Pour les conjoints de militaires, il n’est pas toujours facile de s’intégrer à une région suite à une mutation. En plus de devoir se créer un nouveau réseau d’amis et de contacts, il faut s’adapter au nouveau milieu de vie. Une bonne façon de faciliter le tout est de décrocher un boulot dans sa nouvelle région. 

Pour ce faire, le ministère de la Défense nationale a lancé au cours de la dernière année l’Initiative d’emploi pour les conjoints de militaires. « Ces postes temporaires, d’un maximum de 90 jours dans une année calendrier, permettent aux gestionnaires de la Défense de combler rapidement des besoins temporaires ou sporadiques avec un bassin de candidat(e)s expérimenté(e)s et motivé(e)s, en plus de donner une expérience d’emploi pertinente et maintenir les compétences des conjoint(e)s de militaires, et ainsi bien les outiller pour postuler ou être considéré(e)s pour un poste permanent » explique Élisabeth Marion, conseillère stratégique en acquisition et recrutement de talents pour le Sous-ministre adjoint (Ressources humaines - Civils).


(Photo : Yves Bélanger)

Puisque la fonction publique offre à ses employés une priorité en cas de réinstallation du conjoint, un emploi dans la fonction publique permet aux conjoint(e)s de militaires de minimiser l’impact entourant un déménagement et d’en réduire le fardeau. Ces emplois temporaires sont une excellente façon de faire connaître les différentes opportunités de carrières offertes au sein de l’organisation. »

Les différents emplois occasionnels ont été proposés dans des secteurs tels que l’enseignement, les services administratifs, alimentaires ou de bureau. « Cet automne, de nouveaux types de fonctions seront annoncés. Restez à l’affût.»
 

Les personnes admissibles


Pour être en mesure de s’inscrire sur la liste de candidats potentiels pour ces emplois occasionnels, il faut : 
-être époux/épouse ou conjoint(e) de fait d’un membre actif des Forces armées canadiennes (FAC). 
-demeurer à la même adresse que le membre des FAC ou, si vous vivez séparément, ce doit être pour des motifs d’ordre militaire.

« Les conjoint(e)s de membres de la Réserve qui sont en service de classe C ou de classe B pendant plus de 180 jours consécutifs sont également admissibles », conclut Mme Marion.

Restez à l’affût de cette initiative qui prendra de l’expansion sous peu.

Consulter la page web de cette initiative. 

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.