Partager ses connaissances et traditions 

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

28 août 2019 - Yves Bélanger, Servir

Une trentaine d’instructeurs et membres du personnel de soutien des Forces armées canadiennes (FAC), dont des membres du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC), étaient réunis du 12 au 16 août, à Pessamit, une réserve située à 54 km au sud-ouest de Baie-Comeau sur la Côte-Nord, afin de participer à l’exercice NID D’AIGLE.

Tout au long de la semaine, des activités comme la survie en forêt et les premiers soins ont été proposées à 19 jeunes Autochtones de Pessamit, âgés de 12 à 15 ans. « Des sourires, des rires et du plaisir ! Les jeunes se sont vraiment amusés tout en profitant du plein air », soutient le caporal-chef Rowena Osborne, des Rangers canadiens de la région de Harrington Harbour, sur la Basse-Côte-Nord.


Le groupe de militaires et de jeunes Autochtones lors de l’exercice NID D’AIGLE 2019. (Photo : courtoisie)

Elle indique que ces cinq jours de camp ont entre autres permis aux jeunes participants de vivre dans la nature, faire du canoë-kayak, nager, pratiquer le tir à l'arc, tirer avec une carabine à air comprimé et interagir au sein d'une structure militaire. « En plus de s’amuser, les jeunes étaient intéressés et désireux d’acquérir de nouvelles compétences et des conseils de survie, notamment en ce qui concerne la sécurité aquatique. »

L’exercice NID D’AIGLE vise à raffermir les liens entre les FAC et les communautés autochtones du Québec. Par le biais d’activités d’instruction militaire de base s’adressant à la jeunesse autochtone, les FAC visent à renforcer des valeurs communes comme l’adoption d’un mode de vie sain et la promotion du travail d’équipe. « L'apprentissage de nouvelles compétences et traditions au sein d'une autre culture nous permet de devenir plus unis », rappelle le Cplc Osborne.

Elle termine en mentionnant que le groupe a aussi pu participer à une cérémonie d’origine autochtone dans une hutte à sudation. « Nous avons pris part à cette activité sous tous ses aspects, en écoutant, en regardant et en apprenant un peu plus sur cette tradition. Certains d'entre nous ont même pu participer à la construction de la hutte. » 

Voici quelques articles parus dans Servir qui touchaient les cultures autochtones :
- Programme Carcajou : une première cohorte de finissants (2019-08-14)
- Les tresses et la spiritualité autochtone (2019-06-19)
- Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones (2019-05-08)

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.