Du triathlon ultime pour le sergent Sparrow

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

14 août 2019 - Yves Bélanger, Servir

Le 6 juillet, le sergent Nadia Sparrow, du 438e Escadron tactique d’hélicoptères (438 ETAH), était au nombre des triathlètes qui ont pris le départ du Canada Man/Woman, un triathlon de distance Ironman qui se termine au sommet du mont Mégantic. Elle a été la huitième femme à terminer le parcours et la deuxième dans la catégorie Femmes 30-34 ans.

Le Sgt Sparrow explique que cette épreuve est considérée comme un triathlon ultime puisqu’elle se déroule sur un dénivelé positif de 4 000 m. « L’épreuve de vélo est exigeante, car on doit faire face à un dénivelé de près de 2 500 m. » Par la suite, les triathlètes doivent effectuer une course sur un dénivelé de 1 500 m.


Le sergent Nadia Sparrow effectuant les derniers kilomètres, accompagnée de son amie Claudine Pelletier. (Photo : courtoisie)

Il s’agissait de la deuxième participation du Sgt Sparrow à ce triathlon ultime. « Je suis très fière, car j’ai amélioré mon temps de 1 h 13 minutes comparativement à l’an dernier où j’ai terminé en 16:21:26:7. »

Elle avoue que cette compétition est très éprouvante. La région du lac Mégantic est d'une beauté à couper le souffle, mais les collines sont implacables. « C’est définitivement la course la plus difficile que j’ai faite, mais aussi celle dont je suis la plus fière. »

Des accompagnateurs en or

Contrairement aux triathlons et Iroman traditionnels, le parcours du <I>Canada Man/Woman<I> ne peut se faire sans aide. « Il n'y a pas de poste de secours. Vous devez donc disposer d'une équipe d'assistance qui vous suivra pendant toute la course pour vous aider à vous nourrir, ramasser votre équipement et vous assurer que tout va bien. » 

Son équipe de soutien était composée du sergent Marc Adolph, du 438 ETAH, de son épouse Claudine Pelletier et de leur fils de 13 ans, Dominic Adolph. « Ils m'ont suivie toute la journée. Ils étaient incroyables. » 

D’autres amis et membres de la famille étaient également sur place pour l’encourager. La militaire raconte d’ailleurs que les plus beaux moments de cette journée ont été ceux où elle croisait les membres de son équipe. « Ils étaient si joyeux et si serviables avec moi, me procurant tout ce dont j'avais besoin. Leurs encouragements ont été très utiles. Ils m’ont littéralement aidée à garder le moral. »

Le Sgt Sparrow termine en expliquant que pour les huit derniers kilomètres de course, les athlètes doivent être accompagnés. « Le parcours est très accidenté et en pleine forêt. J’étais contente d’avoir Claudine à mes côtés pour le terminer. Elle a été incroyablement solidaire. Elle m'a dit de suivre mon rythme tout en m'encourageant doucement à la suivre. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.