Pour en finir avec les odeurs désagréables

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

11 juillet 2019 - Yves Bélanger, Servir

Qui n’a jamais été confronté aux mauvaises odeurs émanant d’un équipement de hockey ou de tout autre vêtement de sport après plusieurs utilisations ? Si la lessive ne permet pas de les éliminer, un appareil permet d’en venir à bout et les militaires de la Garnison Saint-Jean y ont accès gratuitement au magasin des sports.

Gerry Cook, technicien en approvisionnement aux Programmes de soutien du personnel (PSP), explique que son département dispose d’une machine à ozone depuis 10 ans. Une deuxième a même été achetée il y a deux ans. « En fait, il s’agit du même type de machine que celles utilisées par la Ligue nationale de hockey. Ce type de nettoyage est extrêmement efficace. L’ozone est un gaz naturel qui agit comme antibactérien et désinfectant. Il permet de désinfecter à 99,9 % les vêtements. »


Gerry Cook, présentant l’une des machines à ozone mises à la disposition des militaires. (Photo : Yves Bélanger)

Il explique que ces mauvaises odeurs sont le résultat des bactéries du corps humain qui migrent dans les tissus par la sueur et qui s’imprègnent dans les vêtements. « Un lavage traditionnel ne peut éliminer ces bactéries. L’ozone est pratiquement la seule solution pour en venir à bout. » M. Cook explique aussi que les vêtements de sport mal nettoyés peuvent contenir de très nombreuses bactéries. Lorsque celles-ci entrent en contact avec une simple égratignure, elles peuvent causer de graves problèmes de santé. 

En plus de détruire les bactéries et d’éliminer les odeurs indésirables, le nettoyage régulier à l’ozone permet de conserver plus longtemps les vêtements en bon état. « Il est prouvé qu’un simple lavage régulier de quelques minutes dans la machine à ozone permet d’augmenter la durée de vie de ces articles de sports. Ça vaut la peine d’en profiter. »



Le magasinier rappelle que, régulièrement, les vêtements de sport mis à la disposition des militaires par les PSP sont nettoyés dans une des deux machines disponibles à la Garnison Saint-Jean. Ce que plusieurs ignorent toutefois, c’est que les militaires ont accès gratuitement à ce service de nettoyage pour leurs effets de sport personnels. « Les militaires n’ont qu’à se rendre au comptoir du magasin, à l’entrée du gymnase, ou à nous téléphoner pour demander un rendez-vous. »

Pour information ou rendez-vous : Gerry Cook, 450 358-7099, poste 6431.

Des bactéries potentiellement dangereuses

Selon des rapports scientifiques, un simple bout de tissu d’environ un pouce carré peut contenir jusqu’à 10 milliards de bactéries. Bien que souvent inoffensives, celles-ci peuvent devenir dangereuses en résistant et déjouant le système immunitaire.



Parmi les plus dangereuses, notons le staphylocoque doré. Au fil des ans, celle-ci a créé de graves problèmes de santé à des joueurs de la Ligue nationale de hockey. En 2003, alors qu’il jouait pour les Maple Leafs de Toronto, Mikael Renberg a failli être amputé d’une main après avoir été infecté par cette bactérie.

Dans son guide d’information sur la sécurité, Hockey Québec soutient qu’une augmentation marquée des infections graves a été notée au cours des dernières années. C’est pourquoi l’organisme recommande de nettoyer l’équipement sur une base régulière.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.