Une jeune et ancienne institution

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

5 juin 2019 - Yves Bélanger, Servir

Cette année, l’Institut de la profession des armes adjudant-chef Robert Osside célèbre ses cinq ans d’existence. Divers changements importants sont à prévoir au cours des prochains mois pour ce centre de formation des militaires du rang.


Lors du dîner de gala, afin d’honorer l’adjudant-chef (ret) Kevin West, un trophée à son nom a été remis pour la première fois au premier maître de 2e classe Jocelyn Ramsay et à messieurs Maxime Rondeau et Jean-François Marcoux pour leur contribution significative à l’Institut Osside. De gauche à droite : Major Daniel Legault, directeur de l’Institut, M. Maxime Rondeau, Adjuc (ret) Kevin West, Pm2 Jocelyn Ramsay, M. Jean-François Marcoux et adjudant-chef Rick Plante, instructeur-chef de l’Institut. Photo : Cplc Stevens Antonuk – CMR Saint-Jean

Le major Daniel Legault, directeur, explique entre autres que celle-ci sera sous peu reconnue comme une unité à part entière. « Nous ne serons plus une escadre, mais une unité officielle. Nous aurons ainsi notre propre emblème. » 

Pour ce dernier, ce changement permettra d’accentuer encore plus la crédibilité et la visibilité. « L’Institut de la profession des armes adjudant-chef Robert Osside est encore très méconnu et je compte bien d’ici la fin de mon mandat, en juin 2020, tout faire pour que la majorité des militaires canadiens nous connaissent. »

Certificat universitaire

Parmi les nouvelles réalisations mises en place au sein de l’établissement, notons celle de permettre à des militaires du rang d’effectuer un cours d’un an dans le but d’acquérir un certificat universitaire. « Les personnes intéressées pourront étudier dans une sphère reliée à leur profession. Par la suite, elles pourront transmettre leur savoir ici même à leurs frères d’armes. »


Le major Daniel Legault, directeur de l’Institut de la profession des armes adjudant-chef Robert Osside

Trois militaires participent actuellement à un projet pilote en ce sens. « Nous comptons instaurer officiellement le programme à l’été 2020. » Le Maj Legault soutient qu’en plus de pouvoir compter sur le Collège militaire royal de Saint-Jean qui offre une formation universitaire, les militaires pourront aussi aller chercher leurs formations dans des universités environnantes.

50 ans de formation

Bien que l’Institut de la profession des armes adjudant-chef Robert Osside célèbre ses cinq ans sous cette appellation, les militaires du rang ont accès à une formation d’adjudant depuis mai 1969. « On l’appelait au tout début l’École des adjudants », précise le Maj Legault.

Au fil des ans, l’institution a pris de l’envergure et a peaufiné son programme de formation pour devenir ce qu’il est maintenant. Le directeur note que le type d’enseignement a beaucoup évolué au cours des dernières années. « Aujourd’hui, les futurs adjudants sont formés avec autant de rigueur, mais on préconise un modèle de leader plus humain, intelligent et moins dur. Nous avons un programme de formation adapté à la réalité des Forces armées canadiennes et qui prépare les leaders de demain en fonction des aspects du futur auxquels ils seront confrontés au cours de leur carrière. »

Un dîner de gala

Pour souligner cet anniversaire, un dîner de gala a été organisé par le Collège militaire royal de Saint-Jean qui abrite les locaux de l’établissement. Pour l’occasion, l’invité d’honneur sera l’adjudant-chef (retraité) Kevin West. « Il a été à la tête de notre organisation pendant cinq ans. Il a su insuffler un vent de changement important et a entre autres donné la valeur au grade d’adjudant. Aujourd’hui, les officiers comprennent bien l’importance d’écouter leurs sous-officiers et l’Adjuc (ret) West en est en grande partie responsable. »


Pour voir des photos du dîner de gala, cliquez sur ce lien.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.