Un joyau naturel à Terrebonne

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

5 juin 2019 - Sandrine Delbaen- officier d’environnement adjoint,  Garnison Montréal, Service conservation des ressources, Groupe de soutien de la 2e Division du Canada

Connu sous l’appellation de l’ancien champ de tir St-Maurice, ce site du ministère de la Défense nationale (MDN) est localisé au nord de l’autoroute 640 à Terrebonne. Il s’étend sur une superficie de 652 hectares et forme un polygone irrégulier caractérisé par une topographie relativement plane. Ses boisés et terres humides apportent une contribution importante à la biodiversité. 

Le MDN acquiert cette propriété en 1942 aux fins d’essais de munitions anti-aériennes de calibre 20 mm. Elle fait partie d’un plus vaste complexe constitué du Plan Bouchard à Blainville. Le site est utilisé de 1942 à 1945 pour ces essais puis, suivant la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Plan Bouchard cesse ses opérations et le champ de tir est ensuite utilisé comme site de destruction de munitions et pour l’entraînement des techniciens en munitions. Il n’y a plus aucune activité militaire au champ de tir Saint?Maurice depuis 1967.


L’ancien champ de tir St-Maurice compte 361 hectares de terres humides, dont des marécages boisés.

Le secteur présente de façon générale et, d’ouest en est, une ancienne aire d’entraînement, un ancien site de destruction des munitions (1950?1995) ainsi qu’un ancien champ de tir à la grenade utilisé comme aire de destruction de munitions entre 1995 et 1998. 

Il est composé de 509 hectares de boisés, représentant un massif forestier d’importance majeure pour assurer le support de la biodiversité de la couronne nord de Montréal. On y retrouve 361 hectares de terres humides, dont des marécages boisés, constituant un des plus importants complexes de terres humides de la Communauté métropolitaine de Montréal ainsi que du bassin versant de la rivière des Mille Îles. Ces terres humides agissent comme un bassin de rétention des eaux de surface et offrent de nombreux services écosystémiques. Cette propriété assure également un habitat refuge pour une vingtaine d’espèces fauniques et floristiques à statut particulier dont la tortue serpentine. C’est un joyau naturel que le MDN a l’obligation de préserver en vertu de la Loi sur les espèces en péril et de la  Politique fédérale de conservation des terres humides


L’ancien champ de tir St-Maurice offre un refuge à une vingtaine d’espèces fauniques et floristiques à statut particulier dont la tortue serpentine.


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.