« Bonjour, comment ça va ? »

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

8 mai 2019 - Étienne-David Fortin, spécialiste Promotion de la santé


La plupart du temps, la réponse d’usage à cette question est « Bien, et toi ? ». Mais que se passerait-il si nous ignorions la politesse et que nous répondions honnêtement à cette question ? En cette Semaine nationale de la santé mentale, je crois qu’il est important de revoir ce qu’est le bien-être et de se positionner face à cette question, tant comme personne qui doit y répondre que comme personne à qui il arrive de la poser. 

Il n’y pas de normes qui permettent d’établir ce qu’est le bien-être. Avoir un bon travail, être en couple, avoir des enfants et tondre son gazon ne sont pas des indices fiables pour déduire que tout va bien. 
Pour certains, « ça va » signifie qu’ils se sentent bien dans leur peau, qu’ils ont un bon équilibre de vie et une bonne capacité à gérer les haut et les bas du quotidien. Pour d’autres, cela signifie plutôt qu’ils ont le sentiment d’être en paix avec leur passé, de profiter du présent, d’être confiants en l’avenir en plus d’être en harmonie avec les trois dimensions de l’existence que sont le réel, l’imaginaire (la capacité d’élaborer des projets) et le symbolique (la sphère des échanges et de l’affectivité).  



À mon avis, il est impossible de bien aller 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année. La vie est ainsi faite que nous allons tous vivre des évènements qui affecteront notre bien-être. Aussi, il se pourrait que parfois, la réponse franche à «  Comment ça va ? » ressemble à « Ça ne va pas et toi ? »

Est-ce qu’on doit poser cette question ?

À vous de voir, mais selon moi, on devrait demander « Comment ça va ? » seulement si l’on s’intéresse véritablement à la réponse et que nous aurons du temps pour écouter la personne devant nous. Le cas échéant, il faudrait aussi être en mesure de poser une seconde question : « Est-ce que tu veux m’en parler ? » et être en mesure d’entendre la réponse qui suivra.

Et si on vous pose la question ?
 

Se sont vos aspirations et votre définition du bien-être qui importent. Vous seul êtes en mesure de donner un sens à votre passé, de profiter de votre présent et d’être confiant en votre futur. Qu’est-ce que cela signifie ? Que vous devez vous écouter ! 

Ne craignez pas de dire ce que vous ressentez et de vous exprimer librement sur ce qui fait que vous vous sentez bien ou, à l’inverse, sur ce qui fait que tout semble aller mal. En cette Semaine de la santé mentale, nous vous encourageons à parler haut et fort, car cela va assurément contribuer à votre bien-être ! #ParlerHautEtFort

Hello, how are you?


Etienne-David Fortin, Health Promotion Specialist

The answer to this question is usually “Fine and you?” But what would happen if we ignored politeness and answered the question truthfully? In this National Mental Health Week, I believe it is important to review what well-being is and to position ourselves regarding this question, both as the person who is answering and the person who is asking it. 


There are no standards for establishing well-being. Holding a good job, being in a couple, having children and mowing your lawn are not reliable factors for knowing if everything is OK. 
For some people, “I’m fine” means they feel good about themselves, they have a good life balance and a good ability to manage daily ups and downs. For others, it means that they feel at peace with their past, take advantage of the present, be confident in the future in addition to being in harmony with the three dimensions of existence which are reality, imagination (the ability to develop projects) and symbolism (sphere of exchanges and affectivity). 

It is impossible for everything to go well 24 hours a day, 7 days a week, 365 days a year. Life is such that we can all experience events that will affect our well-being. Also, sometimes the truthful answer to “How are you?” is “Not so good and you?”

Do we have to ask that question?

It is up to you, but in my opinion, we should only ask “How are you?” if we are really interested in hearing the answer and have time to listen to the person we are talking to. If you ask the question, you should be ready to ask a second question: “Do you want to tell me about it?” and be willing to listen to the answer.

What if someone asks you the question?

It is your aspirations and definition of well-being that matter. Only you can give meaning to your past, take advantage of your present and be confident in your future. What does that mean? That you should listen to yourself! 

Do not be afraid to express what you feel and freely state what makes you feel good, or conversely, what makes everything seem bad. During Mental Health Week, we encourage you to speak up because it will certainly contribute to your well-being! #SpeakLoudAndStrong

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.