Plus de femmes souhaitées au sein du CISM

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

De passage dans la région de Montréal le 9 avril, le major-général Frances Allen, vice-chef d'état-major adjointe de la Défense, a rencontré quelques étudiantes étrangères actuellement en cours intensifs d’anglais et de français au Détachement Saint-Jean de l’École de langues des Forces canadiennes (Det Saint-Jean ÉLFC) : le major Kagiso Motsisi, de l’armée de l’Afrique du Sud, le major Maricella Aritho de la Marine du Kenya, et le lieutenant Ana Carolina Barros de Toledo de la Marine brésilienne.

Étant responsable pour l’armée canadienne de ce tout ce qui concerne le Conseil international du sport militaire (CISM), le Mgén Allen a expliqué qu’il est primordial d’y augmenter la participation des femmes. « Nous sommes actuellement sous-représentées au sein de cette organisation. »


Le major Kagiso Motsisi, de l’armée de l’Afrique du sud, le lieutenant Ana Carolina Barros de Toledo, de la Marine brésilienne, le major-général Frances Allen, vice-chef d'état-major adjointe de la Défense, et le major Maricella Aritho, de la Marine du Kenya.
(Photo : sergent Pat Blanchard – Imagerie Saint-Jean)


En ce sens, elle souhaite que les femmes militaires de tous les pays soient plus impliquées au sein des sports reconnus par le CISM. « Participer à de tels événements sportifs assure bien plus que la bonne forme physique. C’est excellent pour relever des défis en plus de développer de nouveaux talents et du leadership. Les événements du CISM sont aussi des moments opportuns pour développer les relations internationales. »

Le Mgén a d’ailleurs souligné l’importance des cours d’anglais et de français offerts aux militaires étrangers dans le cadre du Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM). « Ces deux langues sont essentielles pour œuvrer au sein du CISM. » Elle a par la suite soutenu que son organisation planifie une augmentation de la participation des étudiants au CISM pour une prochaine session.

Une belle rencontre

Le major Maricella Aritho a grandement apprécié sa rencontre avec le major-général Allen afin de discuter du CISM. « Actuellement, je ne travaille pas avec cette organisation, mais ma chaîne de commandement a parrainé ce cours afin que je puisse travailler dans le cadre d’activités de liaison reliées à celle-ci. »

Pour sa part, le lieutenant Ana Carolina Barros de Toledo explique que le département pour lequel elle travaille au sein des forces brésiliennes est responsable du développement des sports militaires et qu’il est fort possible qu’on la nomme officier de liaison du CISM dans un proche avenir. « La rencontre avec le major-général Allen a été très fructueuse, car nous avons eu l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les intentions du CISM d'accroître la participation des femmes à ses activités. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.