Message à l’occasion de la fête des Mères

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

8 mai 2019 - Brigadier-général Christian Mercier, commandant-adjoint, 2e Division du Canada


Le dimanche 12 mai, nous célébrons la fête des Mères et il m’apparait important de leur rendre hommage. Au fil des années, le modèle traditionnel familial a évolué et le rôle maternel est embrassé de plusieurs façons au sein des familles non traditionnelles. Néanmoins, quelqu’un aura assumé ce rôle si important durant une période critique de nos vies. Prenons un instant ensemble pour réfléchir à cette fête universelle de l’amour maternel.


Le matelot de 1re classe Marilou Villeneuve-Last, technicienne en imagerie au Service d’imagerie de Valcartier, accompagnée de son fils Victor Comrie-Last.

Cette fête est avant tout l’occasion de remercier nos mères. À mon avis, il n’y a rien au monde qui est aussi fort, aussi généreux et altruiste que l’amour d’une mère. Avant même notre naissance, le cordon ombilical nous liait fatidiquement à elle et créait un lien irremplaçable avec elle. Personne ne s’est occupé de nous comme notre seule et unique mère. 

Durant notre plus tendre enfance, nos mères ont contribué à façonner notre personnalité, nous ont inculqué des valeurs ; elles ont fait de nous des femmes et des hommes responsables et prêts à affronter les incalculables défis et vicissitudes que la vie amène inévitablement. Elles ont été présentes pour nous consoler, nous écouter, nous encourager et nous guider en donnant le meilleur d’elles-mêmes. Leur amour inconditionnel, leur dévouement et leur courage sont une inspiration pour nous tous.

Ce n’est que plus tard - parfois trop tard - dans la vie qu’on se rend compte de l’effet incalculable que notre mère a eu sur nous et sur la personne que nous sommes devenus. L’amour d’une mère est un peu comme l`air autour de nous : nous n’en faisons cas seulement lorsque son absence se fait sentir. Je me compte très chanceux de pouvoir encore dire à ma mère – Jacqueline – que je l’aime et que je mesure tout ce qu’elle a fait pour mes deux sœurs et moi. Merci maman.

Je voudrais maintenant tourner mon attention vers les mères en uniforme. Ce n’est pas toujours aisé d’allier le rôle maternel et celui de la profession des armes, surtout lors d’exercices et de déploiements. En effet, les mères qui font partie de la famille des Forces armées canadiennes doivent faire un effort supplémentaire pour conserver l’unité familiale lors de ces activités. 

N’oublions pas non plus les conjointes de militaires qui, dans leur rôle de mère, doivent aussi relever des défis singuliers. Lorsque nous nous absentons pour un cours, un exercice et ou déploiement, elles doivent composer avec une responsabilité familiale accrue et ce sont elles qui protègent le tissu familial. J’en sais quelque chose, puisque ma conjointe a donné naissance à notre fils Frédérik pendant que j’étais déployé en Haïti en 1997. Merci Caroline de t’être occupée de notre famille - à bout de bras - pendant mes nombreuses absences attribuables à ma carrière militaire. Et surtout, je voudrais exprimer ma reconnaissance à toutes les mères dans la grande famille de la 2e Division du Canada.   

Enfin, je tiens à dédier une pensée particulière aux mères qui ont perdu un être cher au combat ainsi qu’à tous ceux qui ont perdu leur mère.

Bonne fête des mères.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.
 

Mother’s Day Message



May 8, 2019 - Brigadier-General Christian Mercier, Deputy Commander of 2nd Canadian Division

On Sunday, May 12th, we will celebrate Mother’s Day, and it appears important to me to pay tribute to them. Over the years, the traditional family model has evolved and the maternal role is embraced in several ways within non-traditional families. Nevertheless, someone will have assumed this important role during a critical period in our lives. Let us take a moment together to reflect on this universal celebration of maternal love.

This holiday is above all an opportunity to thank our mothers. In my opinion, there is nothing in the world that is as strong, as generous and as selfless as a mother’s love. Even before we were born, the umbilical cord inextricably tied us to our mother and created an irreplaceable bond with her. No one has cared for us as our dear, precious mothers have. 

During our earliest childhood, our mothers helped shape our personality, instilled values in us, and made us responsible women and men ready to face the countless trials and tribulations that life inevitably brings. They were there to console us, to listen to us, to encourage us and to guide us by giving the best of themselves. Their unconditional love, dedication and courage are an inspiration to all of us.

It is only later––sometimes too late––in life that we realize the incalculable effect our mother had on us and on the person we have become. A mother’s love is a bit like the air around us: we only care about it when its absence is felt. I am very lucky to still be able to tell my mother, Jacqueline, that I love her and that I appreciate everything she has done for me and my two sisters. Thank you, Mom.

I would now like to turn my attention to mothers in uniform. It is not always easy to combine the maternal role with that of the profession of arms, especially during exercises and deployments. Indeed, mothers within the Canadian Armed Forces family must make an extra effort to maintain family unity during these activities. 

Nor should we forget the wives of military personnel, as they also face unique challenges as mothers. When we are away for a course, exercise and/or deployment, they have increased family responsibilities, and they are the ones who keep the family fabric together. I know something about this, as my spouse gave birth to our son Frédérik while I was deployed to Haiti in 1997. Thank you Caroline for single-handedly taking care of our family all those times I was away because of my military career. And especially, I would like to express my gratitude to all the mothers in the large 2nd Canadian Division family.  

My thoughts also go out to mothers who have lost a loved one in combat and to all those who have lost their mothers.

Happy Mother’s Day.

Would you like to read Servir in its entirety? Click here to access the PDF