Les Rangers canadiens débarquent à Unamen Shipu

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

Le 3 avril, le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC) a inauguré sa 26e patrouille de Rangers canadiens à Unamen Shipu (La Romaine) sur la Côte-Nord du Québec en présence du chef Bryan Mark, chef de bande de la communauté Unamen-Shipu, du commandant du 2 GPRC, le lieutenant-colonel Benoit Mainville et du sergent-major de groupe, l’adjudant-chef Mathieu Giard. 

Interrogé au sujet de l’implantation d’une patrouille de Rangers canadiens au sein de sa communauté, le chef Bryan Mark soutient qu’elle sera bénéfique pour sa communauté puisque celle-ci est éloignée et isolée. Les Rangers seront formés par les Forces armées canadiennes (FAC) en matière de recherche et sauvetage et de survie et le chef Mark y voit le début d’une collaboration riche avec les FAC. « Je suis certain que nos Rangers mettront à disposition leurs connaissances du territoire afin que les deux parties puissent en tirer le meilleur pour le bénéfice de tous. » 


Le chef Bryan Mark, chef de bande de la communauté Unamen Shipu, en compagnie du commandant du 2 GPRC, le lieutenant-colonel Benoit Mainville, et du sergent-major de groupe, l’adjudant-chef Mathieu Giard.  (Photo : courtoisie)

Il explique que les principaux problèmes de sa communauté concernent la consommation abusive d’alcool et de drogues. « Un programme comme les Rangers juniors pourrait amener des changements positifs au sein de nos jeunes. » Il poursuit en expliquant que la présence d’une patrouille de Rangers canadiens permettra aussi de faciliter les recherches lors de disparitions des membres de sa communauté. « Nous en avons régulièrement lors des sorties en motoneige l’hiver ou en mer,  pendant l’été. » 

À l’entraînement

Au cours de la prochaine année, les nouveaux Rangers suivront des formations militaires telles que la navigation, la communication, les procédures de recherche et de sauvetage, les premiers soins et le maniement d’armes. Ceci leur permettra d’être en mesure d’effectuer, le plus rapidement possible et de façon sécuritaire, des opérations impromptues de courte durée dans leur zone géographique. « Je suis heureux de l’implantation de cette 26e patrouille de Rangers canadiens au Québec dans la zone de responsabilité du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens », indique pour sa part le lieutenant-colonel Benoit Mainville, commandant du 2 GPRC. « Les Rangers sont des membres actifs de leur communauté et nous anticipons avec beaucoup d’intérêt de travailler étroitement avec eux, avec le conseil de bande et la communauté d’Unamen Shipu. »

Rappelons que les Rangers canadiens sont les yeux et les oreilles des Forces armées canadiennes dans les régions isolées, côtières et peu peuplées du Canada. Ils fournissent des forces mobiles autosuffisantes et dotées d’équipements légers pour appuyer les opérations menées en territoire canadien et pour protéger la souveraineté du Canada. 

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.